Comment Technip a relancé son chantier naval

L’accident pétrolier dans le golfe du Mexique en 2010 aurait pu condamner le seul chantier naval de Technip, situé en Finlande. Mais deux ans plus tard, ce site industriel a su se diversifier et tourne à plein régime.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment Technip a relancé son chantier naval

La crise de 2008 a mis à mal l’activité des chantiers navals dans le monde. Puis en 2010, l’accident de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique a aggravé la situation des sites spécialisés dans les installations et navires pétroliers… Aujourd’hui encore, leur charge moyenne se limite à 50 %. Thierry Pilenko, PDG de Technip, ne cache pas s’être interrogé sur le devenir de son seul chantier naval, situé à Pori, dans le sud-ouest de la Finlande. Mais, fort d’une politique de diversification, ce "yard" serait plutôt aujourd’hui confronté à un excès d’activité.

Dans les années 90, ce chantier s’est hyperspécialisé dans la fabrication de Spar (Single Point Anchor Reservoir). Chasse-gardée de Technip, il s’agit de plateformes pétrolières compactes, portées par un flotteur cylindrique immergé jusqu’à 200 mètres de profondeur. Bon marché (de 350 à 800 millions d’euros), robustes, sans limite de profondeur d’eau et peu sensibles aux tempêtes, les Spar sont très prisés dans le golfe de Mexique pour l’exploitation de champs de petites et moyennes dimensions. Sur les 19 Spar existants ou en construction dans le monde, 16 sont signés Technip et 14 ont été construits sur le yard de Pori.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Trois activités de front

Les quelque dix-huit mois moratoire américain sur les forages ont fait plonger l’activité du chantier de Technip en 2010. La réaction du français a été déterminée : "Pour qu’un yard survive, il faut de la diversification", affirme Thierry Pilenko. Deux ans plus tard, le chantier mène trois activités principales de front.

En premier lieu, Technip maintient son activité de fabrication de Spar. En décembre 2011, le français a remporté la construction de la plate-forme flottante Lucius pour le compte du pétrolier américain Anardako. Achevée à 60 %, elle devrait quitter le yard de Pori en avril 2013 pour rejoindre le golfe du Mexique au terme d‘un voyage de 22 jours. Le chantier compte déjà sur deux autres coques à construire dans les trois ans à venir. Technip vient également de vendre son premier Spar au pétrolier norvégien Statoil, mais sa construction sera sous-traitée en Corée : Pori est trop chargé !

Le deuxième grand projet n’est pas forcément grand générateur de cash. Mais, il est prestigieux et illustre le pragmatisme de Technip. L’accident du golfe du Mexique a mis en avant la difficulté de maîtriser un accident en mer profonde. Un groupe de pétroliers incluant BP, Chevron, Shell et Exxon s’est formé pour créer Marine Well Containment. Cette structure commune a pour but de stocker et d’opérer une "cloche" sous-marine capable de maîtriser une fuite d’hydrocarbures dans le golfe du Mexique jusqu’à 3 000 mètres de profondeur. Le système, qui compte des dizaines de tonnes de matériel et des navires dédiés, doit pouvoir être déployé en 48 heures. Le projet total coûte un milliard d’euros. L’ensemble des matériels sous-marins a été confié à Technip dont une partie est construite sur le chantier de Pori.


Incursion dans le nucléaire

Plus inattendu, la volonté de diversification a poussé le chantier finlandais à se tourner vers le plus grand projet industriel local : la construction du réacteur nucléaire EPR d’Olkiluoto par Areva et Siemens. Technip a obtenu la construction de structures métalliques complexes, des poutres et des plateformes, pour le bâtiment réacteur. Le management local juge que les normes de sûreté et de précision du secteur pétrolier ont permis de très bien s’adapter aux exigences du nucléaire. En revanche, la courbe d’apprentissage a été lente et compliquée, admet-on localement.

A l’avenir, Technip entend bien maintenir des activités diversifiées sur ce site: équipements sous-marins complexes, cuves sous pression pour l’industrie gazière, projets pour l’éolien offshore flottant… Mais les Spar vont continuer à alimenter massivement le chantier, veut croire le parapétrolier. « La taille du marché à venir dépend de notre capacité à vendre ce concept », explique Thierry Pilenko, dont la société est en quasi-monopole sur cette technologie.

Outre le golfe du Mexique, les Spar commencent à intéresser les acteurs des eaux profondes en mer du Nord, ainsi que des pétroliers en Asie-Pacifique. Mais le marché clé est le Brésil : "Si ce pays s’ouvrait, cela équivaudrait à un potentiel de plusieurs dizaines de Spar", s’enthousiasme le PDG. Le principal obstacle est la législation brésilienne. Elle impose, en cas d’appel d’offres, la participation de plusieurs sociétés… Or, sur les Spar, le français est seul.

Le yard de Technip à Pori en chiffres :
Fondé en 1972
1500 salariés
110 hectares, dont 51050 mètres carrés d’ateliers couvert
A l’origine de 14 des coques des 19 Spar (plateformes flottantes) existants dans le monde

 

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS