Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Comment STX France se prépare à cinq années fastes

, , , ,

Publié le

Le chantier naval STX France de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) prévoit 100 millions d'euros d'investissements. L'aire de prémontage devrait être allongée et l'usine Anemos étendue.

Comment STX France se prépare à cinq années fastes © Bernard Biger - STX

A Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), STX France termine L’Harmony of the seas. Le plus gros paquebot du monde sera livré début mai. Suivront sept paquebots à construire d’ici à fin 2020. L'outil industriel va donc être utilisé à plein. Pour accroître ses capacités, STX France envisage de prolonger de 130 mètres son aire de prémontage, sous le nouveau grand portique manipulant les gros blocs de navire.

Le chantier a demandé au port de Nantes-Saint-Nazaire et à la communauté d’agglomération (Carene) d’accélérer sur ce dossier. Il s’agirait pour cela de créer un contournement du boulevard des Apprentis (15 à 20 millions d'euros), chantier relevant de l'espace public mais auquel STX France participerait.

Pour sa part, le chantier prolongerait les rails du portique (15 millions d'euros). La décision doit être prise cette année pour une réalisation en 2017. Une extension d’Anemos (10 à 15 millions d'euros), usine dédiée aux énergies marines renouvelables, est également envisagée en fonction des commandes à venir. Laurent Castaing, le directeur de STX France, est assez confiant sur ce point.

Au total, le chantier a investi 100 millions d'euros au cours des cinq dernières années et entend donc tenir ce rythme dans les cinq prochaines années, l’intégralité de ces investissements étant autofinancés. STX France réinjecte l’intégralité de ses marges (de l’ordre de 20 millions d'euros) dans l’outil industriel, avec l’accord de son actionnaire majoritaire coréen.

En termes de ressources humaines, STX France prévoit 120 à 150 embauches en 2016 dont 50% sur des profils d’ouvriers dont des tuyauteurs, électriciens, soudeurs. Depuis 2013, le chantier a recruté 440 personnes. L'effectif s'élève aujourd'hui à 2 600 salariés.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle