Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Comment rendre acceptable la transition énergétique en France… et en Allemagne

Aurélie Barbaux

Publié le

Vu sur le web Deux tribunes rédigées par des députés et responsables d’ONG proposent des pistes pour rendre plus acceptable la transition énergétique en France, mais aussi en Allemagne. 

Comment rendre acceptable la transition énergétique en France… et en Allemagne
Des députés français et allemand ont une idée pour concilier le nucléaire français et le charbon allemand.
© Crédit : Emmanuelle Delsol

L’exécutif français peine à faire accepter sa fiscalité écologique et à embarquer les Français dans la transition énergétique ?  Des responsables d’ONG et députés français et allemands ont des idées pour les aider. Ils les exposent dans deux tribunes publiées ce dernier week-end de novembre dans la presse.

La première tribune a été publiée par des députés français et allemands sur le site Liberation.fr. Elle propose d’oser "un new deal énergétique entre la France et l’Allemagne". A la veille de la présentation du projet de feuille de route énergétique pour la France pour les dix ans à venir, la PPE, ils pointent la peur des Français de "devoir consommer de l’électricité produite par des centrales à charbon allemande" et la crainte de "l’Allemagne qu’en actant la sortie rapide du charbon, elle soit contrainte d’importer de l’électricité issue des centrales nucléaires françaises, alors même que le pays a tourné le dos à cette énergie, la jugeant trop risquée après la catastrophe de Fukushima".

Aligner les feuilles de routes énergétiques française et allemande

Et ils proposent de combiner la Programmation pluriannuelle de l’énergie française et les plans de sortie du charbon allemands pour "enfin aligner les trajectoires énergétiques" des deux pays. Selon eux, la PPE doit "acter une trajectoire claire de fermeture d’un nombre significatif de réacteurs nucléaires d’ici à 2028" afin que le gouvernement allemand puisse prendre "sereinement la décision de sortir du charbon, sans risquer d’importer de l’électricité nucléaire".

La seconde tribune publiée ce week-end sur lepoint.fr est plus franco-française. Signée notamment par Pascal Canfin (WWF), Valérie Masson-Delmotte (Giec) et Matthieu Orphelin (LREM), elle appelle Emmanuel Macron à intégrer 100 citoyens tirés au sort dans le futur haut conseil pour le climat, que le président de la République doit installer ce vendredi 27 novembre à l’occasion de la présentation de la PPE et en réponse au mouvement des gilets jaunes. Mais pour que cette nouvelle instance soit plus utile que le Conseil national de la transition écologiques (CNTE), qui existe déjà depuis 2013, ces représentants de la société civile proposent une solution pour rendre compréhensible le nécessaire "basculement vers la fiscalité écologique". Ils proposent que la politique environnementale française soit élaborée en "incluant l'ensemble de la société".

100 Français tirés au sort pour participer aux politiques énergétiques

Comment ? En s’inspirant d’une initiative irlandaise de 2016, qui a mobilisé durant un an une assemblée citoyenne pour le climat "qui a auditionné des experts, débattu et formulé près de quarante recommandations de modifications des lois et de la Constitution". Les 100 citoyens participant bénévoles avaient été tirés au sort. Les signataires de la tribune proposent la même approche pour le Haut conseil pour le climat afin qu’elle ne soir pas "un comité Théodule de plus".

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle