Comment Renault veut conquérir le Pakistan

Le groupe a annoncé avoir signé un accord-cadre pour l’assemblage et la distribution de véhicules Renault avec l’entreprise émiratie Al-Futtaim. Objectif: vendre des véhicules dès 2019.

Partager
Comment Renault veut conquérir le Pakistan
Le groupe Renault veut s'installer sur le marché pakistanais.

Renault va-t-il briser la domination des constructeurs japonais au Pakistan? En voulant devenir "un acteur majeur au Pakistan", le groupe français sort en tout cas les griffes. Et se dote de moyens pour y parvenir. Le fabricant tricolore a annoncé lundi 20 novembre avoir signé un accord-cadre pour l’assemblage et la distribution de véhicules Renault dans le pays avec l’entreprise Al-Futtaim, implantée à Dubaï.

Dans le détail, le groupe au Losange explique qu’il "apportera ses derniers modèles et son savoir-faire technologique". "Nous entendons établir de nouvelles références en matière de sécurité et de qualité sur le marché", ajoute Fabrice Cambolive, directeur des opérations en charge de la région Afrique Moyen-Orient Inde pour le groupe Renault. De son côté, la société émiratie, via une filiale locale, "établira une nouvelle usine de fabrication et d’assemblage et distribuera en exclusivité les véhicules Renault en s’appuyant sur sa parfaite connaissance du marché", est-il détaillé dans un communiqué.

Les deux partenaires ambitionnent de démarrer les travaux de construction de l’usine dès le premier trimestre de l’année prochaine. Ce site sera situé à Karachi, la capitale économique et financière du Pakistan située au sud du pays. Les premiers véhicules devraient être distribués à partir de 2019, avant une "montée en cadence en 2020", annonce Renault. Le constructeur voit donc son projet d’installation au Pakistan en passe d’être concrétisé (sous réserve de validation des autorisations réglementaires), après l’échec de premières négociations avec deux partenaires locaux, Dewan et Gandhara.

Un marché en forte croissance

Pour les constructeurs automobiles, le marché pakistanais, sous domination actuelle de Toyota, Honda ou Suzuki, apparaît comme porteur. En "plein essor", il affiche un "taux de croissance annuel de 10%", souligne Fabrice Cambolive dans le communiqué. Le pays, fort d’une population de près de 200 millions d’habitants, connaît sa plus forte croissance économique depuis plusieurs années, avec une monnaie stable et des taux d’intérêt bas.

Une dynamique grâce à laquelle les ventes de marques japonaises ont connu une croissance de près de 56% en l’espace de cinq ans, soulignait Le Figaro en octobre. Celles-ci pourraient toutefois rencontrer une situation plus complexe à l’avenir, puisque le gouvernement pakistanais mène une opération séduction auprès d’autres acteurs via notamment des droits à l’importation avantageux.

Pour Renault, cette implantation permet de continuer à s’internationaliser, une priorité renouvelée dans le cadre du nouveau plan stratégique "Drive the future" dévoilé au début du mois d’octobre. Selon Le Figaro, le groupe pourrait vouloir reproduire sa réussite fulgurante en Inde avec la Kwid. Renault pourrait en effet commercialiser le Duster (connu en France sous la marque Dacia) au Pakistan, afin de se positionner sur une gamme sur laquelle Toyota, Suzuki et Honda ne sont pas présents. En Inde, le petit crossover urbain et connecté a permis de s’imposer comme le premier constructeur européen avec des ventes en hausse de 145,6% en 2016.

0 Commentaire

Comment Renault veut conquérir le Pakistan

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS