Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Comment Michelin justifie la fermeture prochaine de son usine de La Roche-sur-Yon

, , , ,

Publié le , mis à jour le 10/10/2019 À 14H57

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Le fabricant de pneumatiques Michelin a rendu public jeudi 10 octobre sa décision de fermer le site de La Roche-sur-Yon (Vendée) d'ici fin 2020, spécialisé dans les pneus pour poids lourds, qui emploie 619 salariés. La décision est vivement contestée par les syndicats d'une entreprise jugée très rentable.

Comment Michelin justifie la fermeture prochaine de son usine de La Roche-sur-Yon
La prévision annuelle de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon de 760 000 pneumatiques est passée à 680 000 unités.
© Guittet Pascal

L’inquiétude était grande parmi les 619 salariés de l’usine Michelin à La Roche-sur-Yon (Vendée) depuis le retour des vacances estivales.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle