International

Comment Mentos a dit ciao au dioxyde de titane?

Adeline Haverland , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Depuis 2018, Perfetti Van Melle se passe du dioxyde de titane dans l’ensemble de ses recettes. Pour y arriver, le groupe italien a travaillé sur ses process de production.

Comment Mentos a dit ciao au dioxyde de titane?
Pour se passer de l'E171, Mentos a dû modifier ses process de production.

Une forte odeur mentholée. C’est la première chose qui frappe lorsque l’on s’approche de l’usine de Perfetti Van Melle de Linate, en périphérie de Milan (Italie). C’est dans ce site de 20 000 m² construit sur les bases de la première usine du groupe, que les chewing-gums et bonbons Mentos sont produits. Au total, 20 000 tonnes sortent chaque année de ces chaînes de production et inondent les marchés italiens, turcs et français.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte