Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Comment les équipementiers séduisent le grand public au Mondial de l’Auto

Marine Protais ,

Publié le

Les équipementiers jouent un rôle clé dans la construction de la voiture de demain. Mais au Mondial, pour rivaliser avec le Trezor, il faut redoubler d’efforts. Petits tours des stands des sous-traitants.

Comment les équipementiers séduisent le grand public au Mondial de l’Auto © Marine Protais

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Au Mondial de l’auto, les équipementiers prennent de plus en plus de place. Cette année ils ont pu récupérer une partie de l’espace laissé par les constructeurs absents : Ford, Bentley et Rolls Royce par exemple. Plastic Omnium a ainsi participé pour la première fois à la grande messe de l’automobile. Au vu de la foule venue assister à la conférence de Valeo, ce n’est pas seulement pour occuper le vide que les équipementiers viennent s’exposer auprès du grand public. Ils suscitent l’intérêt car leurs technologies sont au cœur de la voiture de demain. "Le sujet voiture autonome passionne tout le monde", estime Jacques Aschenbroich, le directeur général de l’équipementier. Voiture autonome, mais aussi connectée, propre et confortable. Tous ces adjectifs sont en grande partie liés au travail des sous-traitants. Seulement, un pneu et un tableau de bord, aussi intelligents soient-ils, restent moins attractifs qu’un concept-car.

Pour attirer le chaland, les équipementiers redoublent de créativité. Faurecia a recréé un salon constitué de mobiliers design sur son stand. "Nous avons voulu développer un univers cosy pour que les gens s’intéressent aux technologies du cockpit du futur", explique un porte-parole de l'équipementier. Le bureau du salon intègre un prototype de tableau de bord en verre adaptable à la conduite autonome. Lorsqu’on appuie sur un bouton, un second écran se déploie et une tablette s’extrait du dessous de l’écran principal pour pouvoir poser un ordinateur dessus. Le tableau de bord est équipé de boutons tactiles. On ressent une légère vibration, un retour haptique, qui donne la sensation d’appuyer sur un bouton physique.

Nous ne sommes pas chez Habitat, mais bien sur le stand Faurecia au Mondial de l'auto

Autre élément du salon design : un fauteuil massant, que les visiteurs sont évidemment invités à essayer. Il intègre passepoil lumineux, l’éclairage change selon l’ambiance. "Si la voiture détecte un danger, les lumières se mettent à clignoter rapidement", explique-t-on sur le stand de Faurecia. Rassurant.

Immersion dans le futur chez Valeo

Au centre du stand Valeo, deux bras robotisés entourent une voiture dénuée de carrosserie mais équipée de toutes les technos développées par l’équipementier. Derrière, un écran géant diffuse en continu les images de ses usines automatisées. Le sous-traitant affiche la couleur : bienvenue dans le futur. Valeo propose à ses visiteurs toutes sortes d’expériences. Un tour en voiture autonome via un casque de réalité virtuelle. Ou en vrai pour les plus chanceux.

On peut aussi s’asseoir dans une petite cabine blanche qui reproduit l’habitacle d’une voiture. En face du fauteuil, un écran équipé d’une caméra détecte la chaleur de votre corps et lance automatiquement la climatisation si vous avez trop chaud. Mieux : la cabine est équipée d’un filtre à particules fines. Avant de sortir du démonstrateur, une odeur fleurie censée vous apaiser est diffusée.

Bibendum se la joue digital native

A quelques mètres de là, Michelin préfère miser sur le digital. Puisque côté technologie pas grand-chose à se mettre sous la dent si ce n’est le pneu Pilot Sport 4 S destiné aux voitures de sport et une nouvelle version du pneu Cross Climate, dont les moules sont imprimés en 3D. Pour occuper les visiteurs, Bibendum leur propose de réaliser un film à 360 degrés. Comprenez : se planter au milieu d’une cabine pendant qu’une caméra vous filme de tous les côtés, avec possibilité d’intégrer le bonhomme Michelin qui pose selon vos envies. A partager sur les réseaux sociaux de préférence.

Elle se retrouvera certainement sur le smartphone géant du stand sur lequel défilent les derniers tweets des visiteurs. Et avant de partir, pensez à votre selfie devant les mains de Bibendum formant un cœur.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle