Economie

Comment les cadres gagnent du temps avec les réseaux sociaux

,

Publié le

Selon une étude réalisée par le cabinet Millward Brown pour Google et présentée le 15 mai, les cadres estiment que les réseaux sociaux leur permettraient d’améliorer de 20% la productivité dans leur entreprise.

Comment les cadres gagnent du temps avec les réseaux sociaux © Rausora Ochoa - Flickr - C.C.

Les marques avaient déjà appréhendé l’intérêt des réseaux sociaux pour faire leur promotion, via des "fan page" sur Facebook et autres comptes Twitter… Elles entrevoient désormais assez distinctement l’utilité des réseaux sociaux en interne. L’argument massue avancé par les cadres interrogés ? Ces différents outils - notamment les réseaux internes type Yammer ou Chatter - leur permettraient de gagner du temps.

2h économisées par tâches

"Les ¾ des sondés ont affirmé qu’ils économisaient du temps", avance Pierre Gomy, directeur marketing France pour Millward Brown. Jusqu’à 2 heures pour chacune des tâches. Une assertion surprenante quand la plupart des études ont pour habitude d’épingler  les réseaux sociaux car ils distraient les salariés dans leur travail. "Oui mais là, on parle bien d’un usage professionnel", explique-t-il. Le gain de temps se ferait donc en évitant des déplacements pour rencontrer des collègues ou des clients, en envoyant et lisant moins d'emails ou encore en limitant les réunions internes.

La frilosité de l'industrie

C’est ce qui explique que la majorité des cadres se sont montrés majoritairement enthousiastes face à la généralisation de ces outils. Seul 1/3 reste plus sceptique. "Selon eux, ces activités sont chronophages et pas suffisamment sécurisé", développe-t-il.

Une composante essentielle, notamment dans l’industrie. "Les entreprises les plus friandes de réseaux sociaux se trouvent dans le secteur de la publicité et des médias. Les industriels l’utilisent moins pour le moment".

Une tendance à la généralisation

Pourtant ces outils semblent se généraliser. "Les usages vont évoluer, ils vont se généraliser dans l’entreprise", prédit Pierre Gomy. Si le "top management" était jusque-là le plus réceptif, cet appétit pour les réseaux sociaux devrait s’étendre aux autres fonctions de l’entreprise… Et à différents secteurs.

Animer sa communauté... en interne aussi

"Certaines grandes enseignes maîtrisent les notions de communautés", explique-t-il. "Elles ont bien saisi l’enjeu. Les marques fortes de demain seront les entreprises 'conversationnelles'". Celles qui réussiront à faire parler d’elles donc. Et de citer Oasis ou Coca-Cola qui ont animé de véritables communautés sur les réseaux sociaux.

"Pampers par exemple a très bien compris qu’il ne fallait pas parler de ses produits mais de ce qui intéresse ses clients, à savoir les enfants. Tout l’enjeu est de susciter un taux de conversation qui soit fort. Et c’est pareil pour les réseaux internes si les entreprises veulent que cela fonctionne", conclut Pierre Gomy.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte