Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Comment le port de Marseille-Fos tire son épingle du jeu

, ,

Publié le

Premier port français et second méditerranéen, Marseille-Fos a connu une progression globale de son trafic de 4,1% en 2015, répartie presque également entre les différents secteurs. Avec une forte augmentation des investissements en 2016, le port entend améliorer son activité dans le trafic conteneurs et la réparation navale. Quels sont ses atouts ?

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer


CL Port de Marseille Fos/Chaminas laure

Le port de Marseille-Fos continue de progresser plus vite que le marché. Son trafic a augmenté de 4,1% en 2015, à 82 millions de tonnes, aussi bien sur les conteneurs que sur le vrac. Dans le même temps, les ports d’Europe du Nord connaissent un ralentissement de leur trafic conteneur, certes avec des volumes beaucoup plus importants.

 

1- LE TRAFIC D’HYDROCARBURES AU BEAU FIXE

Historiquement, le premier port français a bâti sa croissance après la seconde guerre mondiale sur les hydrocarbures. Dans le domaine du vrac liquide, la baisse du prix du pétrole a profité à l’activité des raffineries, qui ont tourné à plein régime et devraient continuer de le faire en cette année 2016, ce qui favorise le trafic d’hydrocarbures. "Cela va nous donner du temps pour préparer le choc de la future diminution du trafic d'hydrocarbures", indique Christine Cabau Woehrel, directrice général du port de Marseille.

 

2- Un trafic conteneur en hausse grâce à la capacité d'accueil 

Fort de ce succès dans les hydrocarbures, le port a tardé à investir dans le trafic conteneur. Mais les choses changent. Avec 15% de progression du trafic conteneur en trois ans, Marseille-Fos est désormais sur une bonne dynamique. Si on ne rattrape pas d’un claquement de doigt un retard d’une vingtaine d’années, le port est prêt a encaisser une hausse d'activité. Il peut d’ores et déjà supporter une augmentation de 50% du trafic.

La taille des navires qui font escale s'est accrue, passant de 9 000 EVP (équivalent 20 pieds) à 14 000. Le port peut aussi accueillir des 18 000 EVP. Le comblement de la rotule, qui sépare en deux le quai du terminal conteneurs, est prévu pour 2018 et permettra d’augmener la longueur utile du quai de 300 mètres. 
 

3-Marseille-Fos mise sur le ferroviaire

Le développement des ports s’appuyant sur l’hinterland, Marseille a continué ses efforts dans le ferroviaire, avec la création d’une navette entre Fos et Marseille, le renforcement des offres vers Nancy (Meurthe-et-Moselle), Dourges (Pas-de-Calais), Dunkerque (Nord) et Anvers (Belgique). Les destinations montrent bien la volonté de concurrencer les ports du nord de l’Europe, en cherchant à  capter les navires venant d’Asie par le canal de Suez. Le trafic ferroviaire augmenté de 13% en 2015, une progression importante dans le contexte français, mais qui reste modeste en chiffres absolus : 112 000 EVP sur un total de 1,22 million transitant par le port. Même constat avec le trafic fluvial : + 4% pour 99 000 EVP.

 

4- 83 millions d’euros d’investissements en 2016

Les investissements restent à un bon niveau. Ils ont atteint 45 millions d’euros en 2015 (+30%) et un budget de 83 millions est prévu pour 2016. De quoi terminer les chantiers de la passe Nord et de la forme 10, un élément important pour le développement de l’activité de réparation navale, déjà en progresson de 25% en 2015. Cette forme de radoub, qui permet de mettre à sec un navire, sera la plus grande d’Europe. Avec une longueur de 380 mètres pour une largeur de 80 mètres, il accueillera son premier paquebot avant la fin de l’année.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle