Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Comment le Maroc passe au vert (1/10): avec GoEnergyless, la poterie se mue en réfrigérateur du désert

, ,

Publié le

    Energies renouvelables, cleantechs, recyclage de l’eau ou des déchets… à l’approche de la COP22 de Marrakech, rendez-vous mondial sur le changement climatique du 7 au 18 novembre, le Maroc s’éveille aux enjeux environnementaux. L’Usine Nouvelle explore tout ce mois d'août les facettes et initiatives de ce nouveau Maroc "vert". Aujourd’hui, la start-up Go Energyless qui commercialise Fresh’It, un système de refroidissement fonctionnant sans électricité utilisant de la poterie artisanale et du sable. Créée par deux étudiants de l'Université de Mohammedia dans le cadre d’une collaboration avec l'ONG Enactus, elle entend notamment diffuser ce produit dans les zones rurales isolées.    

Comment le Maroc passe au vert (1/10): avec GoEnergyless, la poterie se mue en réfrigérateur du désert
Fabrication des "réfrigérateurs" du désert.
© GoEnergyless

Les entreprises citées

La troisième version de Fresh’It est en cours de développement. Commercialisé par GoEnergyless, ce système permet de conserver fruits et légumes au frais sans utiliser d’électricité, grâce à un simple système de poteries emboîtées et de sable.

"La première version a été développée l’année dernière, explique Raowia Lamhar, co-fondatrice de la start-up. Depuis nous avons eu beaucoup de retours de la part de nos clients, ce qui a permis d’améliorer le produit." Si la seconde version proposait des performances supérieures, la troisième devrait surtout apporter un nouveau design .

L’histoire a débuté en 2015, lorsqu’Enactus accompagne des étudiants, dont Raowia qui suit des études d’ingénieurs en génie des procédés et environnement, à la rencontre d’habitants de zones rurales du Maroc. L’objectif est alors d’identifier les besoins que connaissent ces personnes, afin de leur apporter une solution adaptée.

"Dans ces régions chaudes, beaucoup de gens n’ont pas accès à l’électricité. Sans système de refroidissement, ils se retrouvent souvent à jeter des aliments devenus impropres à la consommation" raconte Raowia Lamhar. Un gaspillage qui peut représenter jusqu’à 50 dirhams chaque semaine, l’équivalent de 20% du revenu annuel moyen des personnes rencontrées. Le produit Fresh’It, lui, coûte 220 dirhams.

Nous avons rencontré un homme diabétique qui se faisait des injections d’insuline qui, par manque de système de refroidissement, était exposé à de fortes chaleurs. Or l’insuline devient inefficiente au dessus d'une certaine température. Il avait alors pensé à enterrer son produit dans le sol pour le conserver au frais. "

C’est cette anecdote qui a inspiré les étudiants, s'inspirant d'un procédé millénaire : deux pots en argile, de diamètres différents, sont placés l’un dans l’autre. Dans l’espace entre les deux pots, on place du sable qu’il s’agira d’arroser une à deux fois par jour. L’eau va alors s’évaporer et permettre le refroidissement du système. "Nous avons fait des tests de comparaison entre le système de Fresh’It et un réfrigérateur. Dans un système ordinaire, les fruits et légumes se flétrissent généralement au bout de deux semaines, avec Fresh’It, cela n’arrive qu’à la troisième semaine".

A relever que ce principe physique est à l'origine d'autres initiatives, à l'image d'Evaptainers, développé sous une forme moins "roots" récemment par le MIT et promu au Maroc par de jeunes entrepreneurs sous ce nom.

Forts de ce concept, Raowia Lamhar et son associé fondent GoEnergyless avec l’aide, entre autres, d’Enactus. "Nous avons participé à des compétitions, à des programmes d’accélération. Nos financements viennent ainsi principalement d’Enactus Maroc, de Ford et de l’Office Chérifien des Phosphates. "

Pour sa production, la start-up fait appel à deux potiers artisanaux. Mais avec 50 systèmes produits par mois, Raowia Lamhar aimerait aller plus vite : " Nous voudrions faire appel à davantage de potiers et faire en sorte qu’ils deviennent nos employés d’ici à décembre." De la même façon, la cofondatrice espère pouvoir améliorer le rendement en industrialisant le travail de ces potiers. L'entreprise développe aussi un réseau "d’ambassadeurs" pour faire connaître ses produits auprès des habitants des zones rurales.

Le système de refroidissement pour fruits et légumes est une première étape, nous avons d’autres projets qui n’en sont qu’au stade de développement " confie Raowia Lamhar. Dans la même veine, un système pour médicament, s’inspirant du même procédé, et un autre pour la viande pourraient voir le jour à l’initiative de GoEnergyless. Des idées bien fraîches.
Thomas Le Hetet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle