Comment le gouvernement se justifie après l'échec de la fusion Renault-Fiat-Chrysler

Le gouvernement français ne veut pas être perçu comme le trouble-fête du mariage Renault - Fiat-Chrysler Automobiles (FCA). À la surprise générale, le groupe italo-américain a retiré son offre le 5 juin en dénonçant des conditions politiques défavorables en France. Jeudi 6 juin, le ministre de l'Économie répond officiellement et livre sa version des faits.

Partager

Comment le gouvernement se justifie après l'échec de la fusion Renault-Fiat-Chrysler
Le cabinet de Bruno Le Maire dénonce l'impatience de Fiat-Chrysler Automobiles (FCA) après l'échec du rapprochement avec Renault.

Il a été mis en cause directement par Fiat-Chrysler Automobiles (FCA). Le gouvernement français réagit à l’annonce du groupe italo-américain. Contre toute attente, moins de deux semaines après avoir présenté son offre de fusion avec Renault, FCA a retiré son offre dans la soirée du 5 juin. Jeudi 6 juin, au matin, le ministre de l’Économie et des Finances donne sa version des faits.

Le gouvernement français défend son “ouverture”

“Dès la présentation de cette offre, l’État actionnaire de Renault à 15,1%, l'a accueillie avec ouverture et a travaillé de manière constructive avec l’ensemble des parties prenantes”, écrit le cabinet de Bruno Le Maire dans un communiqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le ministre rappelle ses quatre conditions : réaliser l’opération dans le cadre de l’alliance Renault-Nissan, préserver les emplois industriels et les sites industriels français, assurer “une gouvernance respectueuse des équilibres de Renault et FCA” et enfin que la structure Renault-FCA participe à l’Airbus des batteries.

FCA trop impatient ?

Vraisemblablement, les trois dernières garanties avaient été obtenues par Renault et le gouvernement. “Il restait à obtenir un soutien explicite de Nissan”, indique le ministère de l’Économie. “L'État a donc souhaité que le conseil d'administration dispose d'un délai additionnel de cinq jours pour s’assurer du soutien de l’ensemble des parties prenantes”, ajoute-t-il. Problème : FCA ne souhaitait pas attendre jusque là et a donc retiré son offre.

Le gouvernement français était-il trop exigent ? Le groupe italo-américain s’est-il montré impatient ? C’est pour l’instant la raison officielle à l’échec du rapprochement entre Renault et FCA. Il demeurait néanmoins de nombreux autres obstacles à cette fusion : l’intégration de Nissan dans le projet, une valorisation en Bourse défavorable pour Renault, l’éventuelle emprise de la famille Agnelli sur une nouvelle structure Renault-FCA…

Le gouvernement tient désormais à relativiser l’échec du mariage. “Renault, au sein de l’Alliance, détient l’ensemble des atouts pour relever les défis auxquels fait face le secteur de l’automobile notamment en matière de véhicule électrique et de réduction des émissions”, argumente le cabinet de Bruno Le Maire.

Simon Chodorge
Simon Chodorge

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS