Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Comment la ville de Béthune va se chauffer au gaz de mine

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Vu sur le web Véritable précurseur en la matière, Béthune (Pas-de-Calais) va recycler le tristement célèbre gaz de mine pour alimenter son réseau de chaleur urbain. Une exploitation qui devrait lui permettre d'effectuer d'importantes économies, dans une ville où 28% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Comment la ville de Béthune va se chauffer au gaz de mine
Le carreau de l'ancien site minier des puits 11 et 19 à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais)
© Jean-Pierre Dalbéra/Flickr

C’est une première dans le genre et une petite révolution dans le monde de l'énergie. La ville de Béthune (Pas-de-Calais) va recycler le gaz de mine pour alimenter son réseau de chaleur urbain, rapporte Libération. Bien que l’extraction de charbon du bassin minier ait été arrêtée en 1990, le tristement célèbre grisou, responsable d’explosions mortelle et grand polluant, est toujours présent dans les sous-sols.

Suite à l’arrivée à échéance de l’ancien et coûteux contrat d’exploitation du réseau, un nouvel appel d’offres a été lancé. C’est la société Dalkia, avec sa proposition originale, qui a été retenue. Le gaz de mine va être utilisé pour créer de la chaleur et de l’électricité. Son usage sera couplé avec la chaleur dégagée par l’incinérateur de déchets de la ville afin de limiter l'utilisation du gaz naturel.

76% d'énergies vertes dès 2021

Résultat : un chauffage urbain alimenté par des énergies vertes à 76% dès 2021, et à 88% en 2030. De plus, en tant qu’énergie de récupération, le grisou n'est taxé qu’à 5% au lieu des 20% habituels. De quoi faire passer le coût du mégawatt/heure, selon le maire de Béthune - dont 28% de la population vit sous le seuil de pauvreté - cité par Libération, de 100 à 65 euros (soit 300 euros d’économie par an), et le réseau de l’un des plus chers à l’un des moins chers de France.

A cela s’ajoute une extension du réseau, afin de couvrir 6 800 logements au lieu des 3 700 actuels. Une capacité qui devrait permettre de desservir les équipements publics, comme l’hôpital, et de réaliser des économies pour réduire les tarifs de certains services publics, comme ceux des centres de loisirs, selon la mairie. Une réflexion est en cours pour étendre le dispositif aux maisons individuelles.

Le contrat a été validé en juillet 2017

L’histoire ne date pas d’hier. Le contrat a été validé par la ville de Béthune en juillet 2017, comme raconté par La Voix du Nord. Pour acheminer le gaz, différents travaux ont lieu. Des tuyaux sont construits pour assurer l’acheminement du gaz de mine entre la station de pompage de Divion et le quartier du Mont-Liébaut, où une nouvelle chaufferie verra le jour. Les coûts, estimés à 11,8 millions d’euros, sont pris en charge par Dalkia.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle