Comment la SNCF rebat ses cartes tarifaires

Toujours en quête de nouveaux clients, la SNCF a changé son offre avec de nouvelles cartes à partir du jeudi 9 mai. Le panier moyen TGV va continuer à baisser.

Partager
Comment la SNCF rebat ses cartes tarifaires
Les voyageurs ont vu leur panier TGV baisser de 6% en cinq ans.

Simplifier l’offre dans une jungle tarifaire et se préparer à l’arrivée de la concurrence, tels sont les buts de la nouvelle offre de la SNCF. Elle avait été dévoilée le 22 mars par l'entreprise à Strasbourg (Bas-Rhin) et elle entre en application à partir du jeudi 9 mai. Désormais les cartes Jeune, Senior, Enfant+ et Week-end sont remplacées par quatre cartes Avantage Jeune, Avantage Senior, Avantage Week-end et Avantage Famille.

"Ces cartes seront moins chères, au prix unique de 49 euros et donneront plus de réductions, les mêmes pour tout le monde : 30 % pour les adultes et 60 % pour les enfants, a expliqué Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF. Cette réduction s’applique aussi sur les billets Prem’s qui deviennent échangeables et remboursables."

L’objectif est de conquérir 1,5 million de porteurs de cartes supplémentaires. La carte Enfant+ qui avait du mal à rencontrer son public avec seulement 175 000 bénéficiaires est remplacée par la carte Avantage Famille. Et l’objectif est d’atteindre 800 000 titulaires de la carte fin 2020. Le porteur n’est plus l’enfant mais un adulte qui peut l’utiliser seul et sans enfants, mais aussi avec un à trois enfants et un autre adulte. Seule contrainte, acheter un ou des allers-retours et inclure un jour de week-end.

Baisser les tarif et réduire le nombre de promotions

Pour les grands voyageurs, notamment pour des raisons professionnelles, les cartes Fréquence sont remplacées par la carte Liberté qui permet pour 399 euros par an d’utiliser toutes les lignes avec des réduction de 45 % en Première classe et de 60% en Deuxième classe. Aujourd’hui, la carte Fréquence, qui permet de voyager sur tout le réseau, coûte 990 euros par an.

En dehors des cartes, la SNCF veut simplifier son offre tarifaire "en fixant des prix moins élevés et en réduisant le volume des promotions, car les gens s’y perdent", prévient la directrice générale de Voyages SNCF. Et le but est d’attirer toujours plus de voyageurs avant l’arrivée de la concurrence.

Pour Ouigo, le nombre de voyageurs a atteint 11,6 millions en 2018. L’objectif pour 2019 est d’augmenter leur nombre de 50 % et d’atteindre 24,5 millions de voyageurs en 2021. Dans le même temps, le nombre de gares desservies passera de 28 à 50.

Si le Ouigo rend le train plus accessible et notamment à des familles qui abandonnent la voiture, il participe à la marge à la baisse des prix sur le TGV, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Car il ne totalise que 10 % des voyages. "Le panier moyen du TGV a diminué de 6 % en cinq ans, précise Rachel Picard. Et nous souhaitons continuer à le faire baisser de un à deux points par an." Une moyenne qui ne convaincra sans doute pas les voyageurs excédés par certains prix prohibitifs pratiqués à certaines périodes.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEMBENI

Réalisation des travaux de densification (réhabilitation et extension ) et création d'un réfectoire du groupe scolaire en T22.

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS