Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Comment la France évite les ruptures de barrages miniers

Myrtille Delamarche , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Un débat sur le projet minier Montagne d'Or en Guyane se tiendra en fin de matinée, le 7 février, à l'Assemblée nationale. L'un des risques que présente le projet est celui d'une rupture de barrage du type de celles survenues sur des mines de Vale au Brésil. Pierre Paris, directeur généra de la Compagnie Montagne d'Or, souligne les précautions prises pour éviter ce risque en Guyane.

Comment la France évite les ruptures de barrages miniers
La rupture du barrage de Brumadinho, au Brésil, a fait 150 morts et 182 disparus.

Les mines d’or en Guyane et de nickel en Nouvelle-Calédonie stockent, comme au Brésil, leurs résidus dans des parcs humides ceints de barrages. La rupture de digue intervenue sur une mine de fer de la multinationale Vale à Brumadinho, au Brésil, pourrait, en théorie, arriver en France. Mais "ce n’est pas le même contexte", assure Pierre Paris, le directeur général de la Compagnie Montagne d’Or (CMO) qui connaît bien les deux territoires, pour avoir dirigé le site de Goro, au sud de la Nouvelle-Calédonie, également contrôlé par Vale. "J’y ai supervisé la construction du barrage du parc de la Kwé Ouest, qui contient 45 millions de mètres cubes et monte à 66 mètres [contre 86 mètres à Brumadinho, Ndlr]", explique-t-il. Une taille comparable à celui prévu à Montagne d’Or et au parc de Samarco (BHP-Vale) dont le barrage a rompu en 2015.

"Ce n’est pas la taille qui compte", tempère Pierre Paris, "mais les techniques utilisées et l’environnement". Des techniques contrôlées,[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle