Comment l'ESA veut faire baisser les coûts de la future Ariane

L'Agence spatiale européenne donne carte blanche aux industriels afin d'atteindre un coût de lancement de 70 millions d'euros pour Ariane 6. Les principaux industriels de la filière devront mettre sur pied un nouveau modèle de coopération plus optimisé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Comment l'ESA veut faire baisser les coûts de la future Ariane

L'agence spatiale européenne (ESA) a ramassé les copies des industriels vendredi dernier. Dans le cadre de son appel à propositions sur le futur lanceur européen, elle a reçu les offres qui engagent les fournisseurs en vue d'abaisser le coût de lancement de la future Ariane 6 à 70 millions d'euros contre 100 millions d'euros pour le lanceur actuel. Il s'agit de répondre à la concurrence de l'Américain SpaceX qui arrive sur le marché avec des prix cassés.

La fin du principe de retour géographique

Cette nouvelle donne a incité l'ESA à abandonner le principe du retour géographique qui consiste à attribuer à chaque pays membre une charge industrielle de la fabrication d'Ariane à la hauteur de son financement.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Sur le domaine des lanceurs, nous essayons de faire la révolution. Nous donnons carte blanche aux industriels. La seule contrainte qui leur est imposée est celle de tenir les coûts", a ainsi expliqué Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA lors du séminaire "Perspectives spatiales 2014" qui s'est tenu à Paris le 13 février dernier.

L'Agence européenne a tout de même imposé un minimum de règles du jeu via un subtil mélange de compétition et coopération imposé aux industriels. Ainsi les principaux acteurs de cette compétition - l'actuel maître d'oeuvre d'Ariane Airbus Defense & Space (ex-Astrium), son motoriste Safran mais également l'italien Avio et l'allemand MTU Aero - devront trouver un autre modèle de partenariat plus efficace.

Quinze lots industriels

Pour cette appel à propositions, le lanceur Ariane 6 a été divisé en 15 lots industriels. Sur cinq lots, l'ESA a pu faire jouer la concurrence car il y avait au moins deux fournisseurs. Mais pour les dix lots restants, cela n'était pas le cas. L'agence les a donc réunis pour faire un lot global et a demandé aux industriels concernés de travailler ensemble et de faire une offre globale commune en leur laissant toute liberté sur le choix des sites industriels, l'organisation et le partage de la charge de travail...

"On oblige les industriels à s'entendre. J'espère qu'ils me feront une proposition que je ne pourrai pas refuser. Ma seule chance de réussir c'est ensuite de prouver aux Etats membres qu'ils y gagneront avec ce nouveau modèle", explique avec optimisme Jean-Jacques Dordain.

Les différents scénarios industriels concernant l'avenir d'Ariane seront soumis au conseil de l'ESA le 19 mars prochain. Il s'agit d'une étape clé avant le prochain conseil ministériel européen qui réunira les ministres des pays membres en charge de l'espace en décembre à Luxembourg pour trancher sur l'avenir d'Ariane.

Hassan Meddah

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    SAFRAN
ARTICLES LES PLUS LUS