Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Comment l'Airbus A380 d'Air France au moteur endommagé va rentrer en France

Léna Corot , , ,

Publié le

Vu sur le web L'Airbus A380 affrété par Air France pour le vol AF066 est toujours stationné à la base militaire canadienne de Goose Bay. Pour avancer son enquête le BAE souhaite ramener l'avion en France, mais avec son moteur endommagé, il n'est pas encore en état de décoller.  

Comment l'Airbus A380 d'Air France au moteur endommagé va rentrer en France
Le BEA élabore le plan de retour pour l'A380 qui a effectué un atterrissage d'urgence à Goose Bay.
© H. Goussé - Airbus

Le vol AF066 effectué par un Airbus A380 a effectué un atterrissage d'urgence fin septembre. La soufflante, le premier élément tournant à l'avant du moteur, s’est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air. Des pièces de l'avion ont été retrouvées, et l'A380 est, quant à lui, toujours stationné à la base de Goose Bay, au Groenland, où il a effectué un atterrissage d'urgence.

Cet incident reste, pour l'heure, incompréhensible. Aucun paramètre anormal de pression ou de température n'a été relevé avant que la soufflante ne se détache du reste du moteur, révèle Le Parisien qui a contacté un pilote d'A380. La rupture a été immédiate et n'est pas encore expliquée. Toutes les causes sont examinées par la compagnie aérienne : du vieillissement prématuré d'une pièce à un défaut dans le métal en passant par le détachement d'une pièce bloquant l'axe de rotation de la soufflante, liste Le Parisien. Le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile) cherche à rapatrier l'avion en France afin qu'il y soit examiné.

Un nouveau moteur va être fixée sur l'airbus A380

Le BEA a décidé, mercredi 11 octobre, de "procéder au dépôt à Goose Bay (Canada) du moteur ayant subi l'avarie dans le but de préserver son intégrité en amont des actes d'enquêtes à venir". Dans d'autres termes, le restant du moteur abimé va être enlevé de l'aile de l'avion. Puis, il sera envoyé dans un établissement de General Electric à Cardiff afin d'être examiné par son fabricant et des équipes du BEA. Le but de l'opération est de ne pas abimer plus encore le moteur afin de comprendre l'origine du problème.

Si le BEA ajoute que "les conditions de convoyage de l’avion vers un autre site en Europe sont en cours d’étude", Wired croit savoir comment l'agence va procéder. Un moteur de rechange va être fixé sur l'aile. Et la solution la plus simple, serait peut-être, croit savoir Air et Cosmos, d'en emprunter un à l'A380 exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget. L'A380 n'utilisera très probablement pas ce moteur qui servira uniquement à avoir un poids également réparti sur la structure de l'avion.

Si le moteur de remplacement va être envoyé jusqu'au Groenland, les ingénieurs devront utiliser des équipements de la base de Goose Bay. Mais cette dernière n'aura pas forcément les outils suffisamment grands pour effectuer une telle manœuvre sur un A380. Cette procédure de remplacement devrait prendre quelques jours puisqu'elle n'est pas effectuée dans une base de maintenance prévue à cet effet, détaille Wired.

Tous les moteurs GE des A380 doivent être examinés

Il serait aisé d'allumer le nouveau moteur afin de mener quelques tests au sol et que le quatrième réacteur soit utilisable en vol. Mais, les ingénieurs ne le feront probablement pas et attendront que la structure de l'aile soit totalement inspectée, précise Wired. L'inconvénient d'avoir un moteur qui ne fonctionne pas est qu'il devra être constamment lubrifié ce qui limite le temps de vol maximal de l'avion. L'A380 ne pourra donc pas forcément effectuer le vol retour jusque Paris en une seule fois.

Et, le vol sera suivi en direct afin d'avoir toujours une solution pour un atterrissage d'urgence. En effet, si un autre moteur venait à subir des dommages l'avion n'en aurait alors plus que deux et devra atterrir de toute urgence.

Ramener l'avion en France va prendre des semaines et les inspections ne feront alors que commencer. L'objectif final est de réparer l'avion afin qu’il puisse être remis en service commercial par Air France, précise le BEA. En attendant la FAA, la direction américaine de l'aviation civile, a demandé que tous les moteurs GE des A380 soient examinés.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

27/10/2017 - 22h41 -

Goose Bay se trouve a Terre-Neuve et Labrador, au Canada, pas au Groenland!!!
Répondre au commentaire

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus