Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Comment Ikea optimise sa production française

Marine Protais , ,

Publié le

Ikea a investi 25 millions d'euros à Lure (Haute-Saône) dans son usine de panneaux de particules destinés à la fabrication d'armoires et de plans de travail. Ces investissements lui permettent de réduire ses coûts de 15 %.

Comment Ikea optimise sa production française © marcperrey@mac.com

Ikea Industry a investi 25 millions d'euros à Lure (Haute-Saône) depuis l'acquisition du site d'Isoroy en 2010. La filiale du groupe suédois Ikea continue d'investir 4 à 5 millions d'euros chaque année. Le site luron est dédié à la production de panneaux de bois pour 11 gammes de produits dont les armoires PAX et les plans de travail de cuisine Metod.

Le site a réalisé 75 millions de chiffre d'affaire en 2014 et emploie 180 salariés. Les investissements lui ont permis d'optimiser sa production et de réduire ses coûts de 15 %. Les résultats se constatent aux différentes étapes de la chaîne de fabrication, de l'achat du bois au chargement des camions.

Diminuer les coûts de transport

L'usine est située aux pieds de la forêt vosgienne, à 100 kilomètres de la frontière allemande. Une position idéale pour le géant suédois du meuble qui possède 30 magasins en France et 40 en Allemagne. Lure est l'un des 44 sites d'Ikea Industry et le seul en France.

 

 

Le fabricant réduit ses coûts de transports en amont puisque 90 % de ses 200 fournisseurs de bois sont situés à moins de 100 kilomètres. 93 % d'entre eux sont français dont la moitié en Haute-Saône, les autres allemands. Réduction des coûts de transport en aval également: deux des sous-traitants qui assemblent les panneaux de bois produits à Lure sont situés non loin de la frontière allemande. Ikea ne souhaite pas communiquer leur nom ni leur position exacte.

Privilégier le bois recyclé

Des dunes de bois sont réparties par catégories dans la zone de stockage de l'usine: le recyclé, la sciure et le bois frais. "Nous utilisons 55 % de bois recyclé, ce qui est supérieur au 35 % exigé par Ikea", affirme pas peu fier Aurélien Masson, le directeur général adjoint du site luron. Un bénéfice pour l'environnement mais aussi pour l'entreprise, le bois recyclé est 15 % moins cher que le bois frais.

 

 

Cinq millions d'euros ont été investis pour installer une ligne de traitement du bois recyclé. Un impressionnant enchevêtrement de tuyaux sur quatre étages. "Une usine à gaz, plaisante Aurélien Masson. Chaque étage correspond à un nettoyage spécifique: le tri du plastique, un système aimanté pour retirer les ferreux, le retrait des métaux non-ferreux et un tamis pour les cailloux et le sable."

Réutiliser les déchets

Pour déshumidifier les copeaux de bois, Ikea utilise un séchoir: un imposant cylindre rotatif qui chauffe à 120 degrés. La poussière résiduelle issue des différents traitements du bois recyclé est utilisée comme combustible pour la chaudière biomasse qui alimente ce séchoir.

 

 

Sur la chaîne de fabrication, la chaudière qui cuit les panneaux de bois une fois encollés fonctionne de la même manière. Une économie d'énergie pour le fabricant qui espère atteindre son indépendance énergétique d'ici 2020. "Aucun de nos déchets sont enfouis, soit nous les réutilisons, soit ils sont traités par des filières spécialisées", insiste Aurélien Masson.

Réduire sa consommation de bois

Le site de Lure est l'un des quatre sites d'Ikea Industry avec la Suède, la Lituanie et la Slovaquie à fabriquer des panneaux de particules à densité variable dit "BoBoard". "On alterne des zones de haute densité, pour les charnières et les visseries notamment, avec des zones de basse densité pour les parties sans tension", explique Gerald Ragon, le responsable de production.

Ikea a déposé un brevet pour cette technologie. Elle lui permet de réduire sa consommation de bois de 15 %. Autre avantage: les panneaux sont plus légers, le remplissage des camions est optimisé réduisant de 64 le nombre de camions sortants par mois.

Malgré un marché du bois européen en difficulté, la direction du site luron reste positive quant à l'avenir du site. Sa croissance suit celle du groupe Ikea. Deux magasins ouvriront leurs portes en 2015 à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) et à Mulhouse (Haut-Rhin). Et 8 autres ouvertures sont prévues en France d'ici 2020.

Marine Protais

L'agrandissement du site de Lure en suspens

La direction d'Ikea n'envisage pas la création d'une plateforme logistique ni d'une usine de bois massif à Lure comme cela avait été annoncé en 2012 par un employé. Le projet prévoyait également la création d'un ensemble d'usines pour que les sous-traitants s'installent sur place. Un investissement total de 200 millions d'euros. "Pour le moment nous souhaitons rentabiliser les premiers investissements réalisés lors de l'acquisition du site", explique Aurélien Masson, le directeur général adjoint de l'unité de Lure.

 

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle