Comment Ferrero fabrique son Nutella

L’usine de Villers-Ecalles près de Rouen (Seine-Maritime) est la plus grosse usine de Nutella du monde.

Partager
Comment Ferrero fabrique son Nutella

Une rivière, une colline, un village, un pont autoroutier et… une usine. Pas n’importe laquelle ! L’usine Ferrero de Villers-Ecalles, près de Rouen (Seine-Maritime), fabrique 25 % de la production mondiale de Nutella. C’est la plus grosse unité de Nutella de la planète. 800 000 pots de Nutella et 2,7 millions de barres de Kinder Bueno sont fabriqués ici chaque jour, avec près de 400 salariés auxquels s’ajoutent des saisonniers au moment de Noël et Pâques. La production de l’usine est destinée à 63 % au marché français et à 37 % à l’exportation vers le Benelux, l’Espagne, le Portugal et la Grande-Bretagne. "Cette usine est la vitrine opérationnelle de Nutella", a rappelé vendredi 27 janvier le directeur général de l’usine Michel Etcheberrigaray en dévoilant un investissement de 38,5 millions d’euros pour les quatre années à venir.

Ferrero France, qui a son siège à Mont-Saint-Aignan près de Rouen, réalise 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires avec 1 300 salariés, dont les deux-tiers travaillent en Seine-Maritime. La filiale du groupe italien Ferrero a annoncé en janvier 2017 la construction d'un sur le site de Villers-Ecalles un entrepôt de stockage de produits finis de 6 500 m². Un investissement de 25 millions d’euros qui lui permettra d’accroître de 60 % la capacité de stockage du site. A cela vont s’ajouter 13 millions d’euros pour la réorganisation de la réception des flux de matières premières. Pour le Nutella, ce sont 7 ingrédients : le sucre blanc, qui constitue la moitié du pot de Nutella, l’huile de palme (20 %), les noisettes (13 %), le cacao (7,4 %), le lait écrémé en poudre (6,6 %), un additif dit émulsifiant, la lécithine de soja, et un arôme, de la vanille de synthèse.

Savoir-faire hautement confidentiel !

"Cet investissement est une preuve de confiance dans la compétitivité française et dans le marché français. Le coût du travail en France est maintenant inférieur à celui de l’Allemagne, a expliqué à l’Usine nouvelle Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie, invité par Ferrero France à visiter l’usine de Villers-Ecalles. Il faut sortir des schémas binaires selon lesquels on ferait des cadeaux aux patrons quand on fait de la compétitivité. Quand on fait de la compétitivité, on développe l’activité et on fait progresser l’emploi." En fait de visite, le secrétaire d’Etat n’a vu que la partie finale du conditionnement du Nutella et une partie de la fabrication du Kinder Bueno. Ce qui a permis à Christophe Sirugue d’avoir le privilège de goûter une gaufrette de Kinder Bueno "avant enrobage".


© Claire Garnier

Personne ne peut voir le cœur de métier de Ferrero à Villers-Ecalles, c'est-à-dire la fabrication de la pâte de Nutella. "Le traitement des ingrédients et le savoir-faire concernant leur mise en œuvre sont hautement confidentiels", a précisé un porte-parole de l’entreprise. Les secrets de fabrication sont également bien gardés en interne. Pas question de se faire copier la recette de Nutella, un produit iconique présent dans un foyer sur deux selon Ferrero France. Quelque 88 millions de pots de Nutella sont vendus en France chaque année, ce qui assure 78 % de parts de marché des pâtes à tartiner à l’entreprise. A noter que si la France reste le plus gros consommateur de Nutella par habitant, cette consommation est stable selon les dirigeants de Ferrero France.

La success-story a débuté en 1946 quand Pietro Ferrero, pâtissier dans le Piémont (Italie), a eu l’idée de remplacer les fèves de cacao qui menaçaient de manquer, par des noisettes, abondantes dans la région. Il met au point la recette du Giangujot, un "pain au chocolat" fait de noisettes, lait, sucre et cacao qui va évoluer vers une pâte à tartiner, SuperCrema. C’est son fils, Michele - décédé en 2015 - qui va, à partir de 1949, propulser littéralement l’entreprise. D’abord avec Nutella, puis avec Mon chéri, en 1956, et avec Kinder, en 1970. Ferrero Rocher et Tic Tac viendront ensuite enrichir le portefeuille de marques.

Les implantations industrielles hors d’Italie ont commencé en 1956 avec une usine en Allemagne, puis en 1960, avec l’usine de Villers-Ecalles dans une ancienne friche textile. Aujourd’hui, l’usine qui fonctionne en 3/8 pourrait "accueillir de nouvelles lignes de fabrication" a indiqué son directeur vendredi 27 janvier.

Ferrero achète le tiers de la production mondiale de noisettes

La communication du groupe est très centrée sur la traçabilité des ingrédients et leur "qualité intrinsèque", la noisette étant le nerf de la guerre. Ferrero, qui achète le tiers de la production mondiale de noisettes, essentiellement en Turquie, apporte un soin particulier à leur qualité gustative. A Villers-Ecalles, des goûteurs spécialement formés, s’assurent de leur bonne torréfaction.

Avec sa "charte sur l’huile de palme durable", Ferrero a cherché à déminer la polémique sur son recours à l’huile de palme accusée d’entraîner la déforestation. Le groupe exerce aujourd’hui un lobbying puissant, avec d’autres industriels de l’agro-alimentaire, pour empêcher l’étiquetage alimentaire voulu par Marisol Touraine, ministre de la Santé, afin de rendre plus visibles les indications nutritionnelles des aliments transformés. Objectif, lutter contre les calories vides, le diabète et l’obésité.

Découvrez la chaîne de production des pots Nutella de Villiers-Escalles :

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

FERRERO FRANCE

FERRERO FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS