Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Comment EDF s’immisce dans la transition énergétique des pays du Golfe

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

Après avoir gagné une participation dans un parc photovoltaïques à Dubaï, EDF vient de remporter aux Emirats Arabes Unis l’assistance à maîtrise d’ouvrage pour la première centrale hydraulique de type STEP du golfe Persique. Prochain objectif : la construction d’un parc éolien en Arabie saoudite.

Comment EDF s’immisce dans la transition énergétique des pays du Golfe © Olivier Durand CC Flickr

Pour le nucléaire, c’est mort, ou presque. L’échec cuisant de l’équipe nucléaire française composée d’Areva, Total et Suez, en décembre 2009, pour la construction de centrales aux Emirats arabes unis raflée par les Coréens, a laissé de traces indélébiles. Pour EDF, le nouveau chef de file du nucléaire français, "les oppportunités pour cette énergie dans cette région concernent potentiellement l'Arabie Saoudite, mais c’est prématuré aujourd’hui, reconnait Valérie Levkov, directrice Afrique Moyen-Orient d’EDF. En revanche on a un rôle à jouer très important sur les réseaux de distribution et les smart grid". Ce ne sont pas les seuls atouts de l’électricien français pour jouer un rôle dans la transition énergétique post pétrole des pays du Golfe. Fort d’une présence ancienne dans la région et d’une équipe de 90 personnes répartie entre les bureaux de Dubaï et Abu Dhabi, EDF se positionne aussi de plus en plus sur la production d’énergies renouvelables.

Partenaire sur un parc solaire

EDF participe ainsi à la construction du plus grand parc solaire à Dubaï. En mars 2017, sa filiale EDF Energies Nouvelles s’est alliée au consortium mené par Masdar pour développer la troisième phase du parc solaire Mohammed bin Rashid Al Maktoum de 800 mégawatts (MW). Mais le Français ne sera pas constructeur. Il intervient comme investisseur et développeur du projet et futur exploitant aux côtés de son client  Dewa (Dubai Electricity and Water Authority), membre du consortium. "On a été annoncé comme étant la meilleure offre, avec un tarif de l’électricité solaire à 17 dollars le MW", explique Valérie Levkov.

EDF vient aussi de signer avec Dubai Electricity and Water Authority (DEWA) un contrat d’assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de la première centrale hydraulique de type STEP (station de transfert d’énergie par pompage) du Golfe persique. Elle sera située dans l’enclave montagneuse de Hatta à la frontière entre les Emirats Arabes Unis et Oman. Pour son projet, DEWA utilisera la retenue existante du barrage de Hatta comme réservoir inférieur. Le réservoir supérieur, quand à lui, sera construit 155 mètres plus haut. EDF réalisera l’ensemble des études (conception, géologie, hydrologie, études d’impact environnemental, études économiques) et organisera l’appel d’offre pour sélectionner un groupement d’entreprises chargées de la réalisation de cet ouvrage d’une puissance de 250MW "actionnable en 90 seconde", explique un responsable du projet chez EDF.  

Assistance à maîtrise d'ouvrage pour une STEP

L’électricien français impute son succès à son expérience comme d’exploitant de centrales hydroélectriques. EDF opère en effet déjà six STEP en France. EDF a aussi apporté une prestation d’aide à la maîtrise d’ouvrage dans le cadre du contrat de construction de la STEP d’Afourer (466 MW) au Maroc et est titulaire d’un contrat de service en matière d’ingénierie dans le cadre de la construction de la première STEP d’Israël sur le Mont Gilboa (300 MW).

Dans la région, EDF mise aussi sur l’expérience de sa filiale EDF Energies nouvelles dans l’éolien, qui représente 87 % de sa capacité installée totale dans le monde. L’électricien a été présélectionné pour répondre à un appel d’offres pour un parc éolien de 400 MW en Arabie Saoudite, à Doumat al Jandal dans la région d’Al-Jouf située dans le nord du pays. Ce projet de parc éolien s’inscrit dans le programme Vision 2030 du pays, qui vise une production de 9,5 gigawatts d’énergies renouvelables d’ici 2023. EDF sera là en compétition avec l’américain General Electric et l’italien Enel

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle