Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Comment Carlos Ghosn compte se défendre le 8 janvier devant le tribunal japonais, selon son fils

, ,

Publié le

Vu sur le web Anthony Ghosn assure, dans un entretien au « JDD », de l’innocence de son père, Carlos Ghosn, incarcéré depuis le 19 novembre au Japon pour des soupçons de malversations financières concernant Nissan. Le PDG de Renault va pouvoir se défendre mardi 8 janvier devant un tribunal japonais.

Comment Carlos Ghosn compte se défendre le 8 janvier devant le tribunal japonais, selon son fils
Carlos Ghosn, incarcéré depuis le 19 novembre au Japon pour des soupçons de malversations financières concernant Nissan
© Pascal Guittet - L'Usine Nouvelle

Alors que l'ancien président de Nissan et toujours PDG de Renault, Carlos Ghosn, va comparaître mardi 8 janvier à la suite de sa demande d'une audience publique pour connaître les motifs de sa détention, son fils se confie.

Dans un entretien au Journal du dimanche (JDD) , Anthony Ghosn assure que le dirigeant pourrait être libéré avec pour "seule condition" de signer des aveux rédigés en japonais, qu’il ne comprend pas. En détention prolongée au Japon pour des soupçons de malversations financières, "la seule condition de sa sortie est une confession", assure son fils : "le paradoxe, c’est que la confession qu’on lui demande de signer est écrite exclusivement en japonais".

Des nouvelles via les avocats japonais

Il estime que son père, en détention depuis la mi-novembre et dont il a des nouvelles "par ses avocats japonais", est "prêt à se défendre de façon vigoureuse, et est très concentré sur l’objectif de répondre aux accusations lancées contre lui" lors de son audience devant un tribunal de Tokyo le 8 janvier qui devrait obliger le procureur à clarifier publiquement le motif de sa détention prolongée.  Carlos Ghosn a été inculpé le 10 décembre pour minoration illégale de ses revenus dans des rapports annuels de Nissan remis aux autorités boursières.

"Pour la première fois, il pourra s’exprimer sur les faits qu’on lui reproche, donner sa vision, précise Anthony Ghosn. Je pense que tout le monde sera assez surpris en entendant sa version de l’histoire. Jusqu’à maintenant, on a seulement entendu l’accusation. Il aura dix minutes pour s’exprimer" et "il ne lâchera rien".

Le "challenge" de la détention japonaise

Selon son fils, Carlos Ghosn aurait "perdu une dizaine de kilos en mangeant trois bols de riz par jour. Les conditions ne sont pas très saines. Mais il prend tout ça comme un challenge". Alors que ses avocats ne peuvent pas assister aux interrogatoires et n’ont pas accès aux pièces du dossier, "le procureur a le droit de l’interroger à n’importe quel moment, deux ou trois fois par jour. Il peut venir tôt le matin et tard le soir. Les interrogatoires durent une ou deux heures", assure Anthony Ghosn.

L'audience aura lieu à 10h30 heure locale (1h30 GMT) devant le tribunal qui a décidé, le 31 décembre, de prolonger de dix jours, jusqu'au 11 janvier, la détention de Carlos Ghosn, également accusé d'abus de confiance aggravé. Ce dernier contexte les allégations formulées à son encontre.

L'ancien administrateur de Nissan Greg Kelly, accusé de complicité avec Carlos Ghosn, a été libéré sous caution le 25 décembre après plus d'un mois passé en détention pour fraude financière. Le tribunal a décidé de ne pas prolonger sa détention en attendant son procès. Il nie également les accusations portées contre lui.

Bien qu'évincés dès novembre, Carlos Ghosn et Greg Kelly restent techniquement membres du conseil d'administration de Nissan car ils ne peuvent être révoqués que par les actionnaires. Depuis l'arrestation de Carlos Ghosn, Hiroto Saikawa, le directeur général de Nissan, a appelé à des changements pour atténuer l'influence de l'actionnaire majoritaire Renault.


<< Retrouvez notre grand dossier consacré à cette affaire: Carlos Ghosn arrêté, l'Alliance Renault Nissan ébranlée

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle