Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Comment Alstom tire profit de son implantation en Asie

Olivier Cognasse ,

Publié le

Le constructeur français vient de signer depuis le début de l’année deux contrats en Asie, qui en annoncent d’autres. Explications de la stratégie d’Alstom en Asie pacifique avec Jean-François Beaudoin, nommé vice-Président senior d'Alstom Asie-Pacifique en juillet 2016.  

Comment Alstom tire profit de son implantation en Asie
Une rame X'Trapolis

L’année du Coq semble porter chance à notre champion national du ferroviaire. Alstom vient de signer deux contrats coup sur coup au Vietnam, puis à Taïwan. En attendant l’annonce imminente d’un contrat en Australie. Aujourd’hui, Alstom emploie 4000 personnes dans la région Asie-Pacifique, répartis sur douze pays pour un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros. "Notre présence est essentiellement concentrée en Inde, Chine, Australie, Hong-Kong, Singapour et Taiwan", explique Jean-François Beaudoin, Vice-président senior d'Alstom Asie-Pacifique qui vise un chiffre d’affaires d’1 milliard d’euros en 2020. A Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) où se situe le siège d’Alstom, on compte également se développer en Indonésie, en Thaïlande et au Vietnam, notamment.

C’est en développant des offres globales autour des composants, des trains, de la signalisation, des infrastructures et des services que le spécialiste du ferroviaire entend conquérir les marchés d’extrême Orient. Et quand Alstom se positionne sur les appels d’offre dans ces pays, c'est avec avec succès ces derniers temps.

Un contrat imminent en Australie

"Le 28 décembre dernier, nous avons réussi à emporter le marché pour le premier métro automatique de Hong Kong avec l’opérateur MTR pour relier South Island au centre-ville. Nous fournissons le système de traction, les voies, les caténaires et les automatismes", indique fièrement Jean-François Beaudoin. Alstom a également des sites industriels en Inde : Bangalore pour l’engineering, SriCity pour le matériel roulant et Coimbatore pour les voies. Il a commencé la construction d’une nouvelle usine à Madepura dans l’état du Bihar prévue pour début 2018 et pour y construire les 800 locomotives électriques, suite au marché gagné en 2015. En Chine, le constructeur français travaille à travers 5 coentreprises. En Australie, Alstom dispose de deux usines à Ballarat pour le matériel roulant et Melbourne pour la signalisation. Selon nos sources, un contrat doit être annoncé prochainement pour des trains suburbains de la gamme X’Trapolis.

Les derniers contrats concernaient 15 rames de tramway de type Citadis XO5 pour la phase 2 du projet de tramway de Kaohsiung. Ces tramways seront également équipés de la solution Citadis Ecopack, un système de stockage d'énergie embarqué, installé sur le toit, pour circuler sans caténaire d’une station à l’autre. Le tram est rechargé à chaque station sur le principe du biberonnage.

A Hanoi, Alstom a gagné le contrat de la ligne 3 pour un contrat clé en main. Il fournira tous les sous-ensembles et les intégrera. "Nous avons remporté cet appel d’offre avec Thales et Colas Rail grâce à l’aide de l’Etat français via un prêt R.P.E (Réserve pays émergents)", explique Jean-François Beaudoin. Dans le cadre de ce contrat, Alstom doit construire 12 stations et un dépôt de maintenance des trains, à Nhon. Une fois opérationnelle, la ligne devrait transporter 8 600 passagers par heure et par direction. La ligne devrait entrer en service commercial avant la fin de l'année 2021.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle