L'Usine Aéro

Comme Airbus, Boeing table sur 2 milliards d'économies dans sa branche défense

Elodie Vallerey ,

Publié le

Pour réduire ses coûts de 2 milliards de dollars, l'américain Boeing va concentrer les activités de sa division Défense sur quelques sites stratégiques et redéployer son personnel dans sa branche civile. 

Comme Airbus, Boeing table sur 2 milliards d'économies dans sa branche défense © Boeing

Boeing continue de réorganiser sa branche Défense. Après de nombreux programmes de réduction des coûts, le groupe américain a lancé une nouvelle consolidation le 29 septembre.

Dans un communiqué, il annonce une délocalisation d'une bonne partie de ses activités hors de son fief historique de l'Etat de Washington, aux Etats-Unis

2000 personnes redéployées en trois ans

"Pour améliorer la compétitivité de sa division Défense, Espace et Sécurité (...)", certains sites seront relocalisés à Oklahoma City et Saint-Louis, précise Boeing. D'autres salariés seront affectés sur ses sites de Floride et du Maryland.

Au total, 2000 personnes sont concernées par le redéploiement dans les trois prochaines années, avec l'objectif final de transférer un maximum de salariés de la branche défense vers la division commerciale, bien plus rentable. 

Une mesure "nécessaire si (Boeing) veut continuer de se différencier de ses concurrents et rester dans le tempo de l'évolution de l'environnement global de la défense", a commenté Chris Chadwick, PDG de la division Boeing Defense, Space & Security, cité dans le communiqué.

compression des budgets militaires et concurrence plus rude

Avec cette consolidation, Boeing entend réagir à la compression des budgets militaires américains et à une concurrence devenue plus rude. L'objectif pour le groupe est de réduire les coûts de 2 milliards de dollars dans sa division Défense, en complément du plan d'économies de 4 milliards déjà mis en oeuvre depuis plusieurs années.

Son concurrent Airbus Group a récemment procédé à une réorganisation similaire de ses activités dans la défense et l'espace. Des cessions de filiales ou de participations jugées non stratégiques sont prévues, dans le but d'économiser 2 milliards d'euros.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte