Combien coûte un hiver trop doux ou trop rigoureux ?

Les températures influencent  la consommation et la production. En 2007, l'Insee avait tenté de chiffrer l'impact d'un hiver particulièrement doux, pour l'inverse, on en est réduit à des déductions.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Combien coûte un hiver trop doux ou trop rigoureux ?

En 2007, l'Institut nationale de la statistique avait tenté de calculer l'impact d'un hiver anormalement doux ou rigoureux sur la consommation des ménages et l'évolution du PIB. L'hiver 2006-2007 avait été le plus chaud en France depuis 1950, avec des températures moyennes supérieures de 2 degrés aux normales de saison.

Selon les statisticiens, "en combinant les effets sur l'énergie et les travaux publics, on peut chiffrer à -0,1 point de croissance du PIB l'impact de la douceur du climat au quatrième trimestre 2006 et à un peu moins de -0.1 point l'effet au premier trimestre 2007". Mais la douceur des températures avait alors duré de décembre à fin février.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

De façon plus générale, un degré supplémentaire par rapport aux températures moyennes durant tout l'hiver conduirait à une baisse de 3 % environ de la consommation en "eau, gaz et électricité" des ménages, selon l'Insee.

Les travaux publics impactés

De même, lorsque l'hiver est plus froid que la normale, la production d'électricité ainsi que les importations sont accrues "de plusieurs points". Sans plus de précisions. L'Insee ne chiffre pas dans le détail la rigueur climatique.

L'organisme de la statistique nationale a en revanche identifié que les hôtels sont davantage fréquentés lorsque les hivers sont doux (de lorsque de 0,5 % de plus par degré supplémentaire).

Autre impact : les travaux publics. Une hausse d'un degré de la température entraîne une baisse de 20 % des heures chômées. En revanche, le secteur de l'habillement réagit davantage lorsque les écarts de température ont lieu au printemps ou à l'automne. Bref, rien d'anormal ma bonne dame ! Comme ce froid en plein hiver…

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS