Colonial Pipeline a rouvert ses oléoducs après une cyberattaque massive

L'exploitant américain d'oléoducs Colonial Pipeline a repris ses activités mercredi 12 mai en fin de journée. Selon plusieurs médias américains, l'entreprise aurait payé une rançon de cinq millions de dollars pour tenter de mettre fin à la cyberattaque dont elle était victime depuis quelques jours.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Colonial Pipeline a rouvert ses oléoducs après une cyberattaque massive
La cyberattaque aurait été menée par le groupe DarkSide. /Photo prise le 10 mai 2021/REUTERS/Drone Base

Après avoir été complètement paralysé pendant plusieurs jours en raison d'une cyberattaque massive, Colonial Pipeline a rouvert ses oléoducs mercredi 12 mai en fin de journée. De quoi rassurer une bonne partie des habitants du sud-est et de l'est des Etats-Unis, qui sont victimes d'importantes pénuries depuis ce piratage.

L'opérateur transporte en effet 45 % de l'essence, du diesel et du kérosène du pays depuis des raffineries situées dans le golfe du Mexique. Une importance stratégique qui a amené de nombreux analystes à considérer cette attaque comme la plus grave ayant jamais touché une infrastructure sur le sol américain.

Biden veut discuter avec Poutine

Les systèmes informatiques de Colonial Pipeline ont été paralysés par un rançongiciel, un logiciel qui chiffre des fichiers et empêche leur utilisation, installé par des cyberdélinquants dans le but d'obtenir une rançon. Dans le cas présent, cette attaque aurait été menée par le groupe criminel DarkSide. Selon Bloomberg, ABC et le Wall Street Journal, l'opérateur de transport d'énergie aurait cédé au chantage de ces hackers, en leur versant une rançon de cinq millions de dollars. Une information néanmoins fermement contredite par l'entreprise.

Devant les failles mises en lumière par cette cyberattaque, le président Joe Biden a exigé que les mesures de renforcement en cybersécurité s’appliquant déjà aux réseaux électriques soient rapidement étendues aux réseaux de transport de gaz naturel et d’eau. Il prévoit également d'aborder le thème de la cybercriminalité avec son homologue russe, Vladimir Poutine.

Avec Reuters (Makini Brice et Stephanie Kelly, version française Marc Angrand)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS