Collecter et traiter les équipements dans l'industrie

Créé en 2005 en parallèle de la publication de la réglementation européenne DEEE, l'éco-organisme Récylum monte en puissance. Il collecte et traite les équipements électriques et électroniques chez les industriels utilisateurs.

« Vos équipements électriques et électroniques ne peuvent être jetés comme des déchets banals ni même mis dans une benne à ferraille car ils nécessitent un traitement approprié en raison de la présence de composants polluants ». Récylum met en garde les utilisateurs d'équipements concernés par la réglementation européenne de 2005 sur les déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE ou D3E). Cet éco-organisme, créé en parallèle de la publication de la réglementation, propose aujourd'hui de collecter ces équipements chez les industriels de la pharmacie notamment, et de les traiter sans frais pour les utilisateurs. « Dans le cadre de la protection de l'environnement, la responsabilité des fabricants a été étendue du produit à la gestion de sa fin de vie. Les détenteurs d'équipements électriques usagés peuvent les faire reprendre gratuitement car la collecte et le traitement sont payés dans le prix d'achat des équipements neufs depuis 2005. Les professionnels ont la possibilité de faire appel soit au fabricant de l'équipement soit à un éco-organisme, ce que nous sommes », précise Hervé Grimaud, directeur général de Récylum. Organisation à but non lucratif, agréée par arrêté ministériel, Récylum est financé par les fabricants d'équipements électriques et électroniques. Il compte aujourd'hui 1 400 adhérents. Hervé Grimaud cite notamment : 3M, Sartorius Stedim Biotech, Axflow et Schneider Electric. Les équipements concernés sont très divers. « Un industriel peut faire appel à Récylum pour l'ensemble des équipements électriques des bâtiments comme les éclairages, les éléments de détection incendie... Nous intervenons également pour les équipements électriques de l'industrie, notamment les moteurs de portes industrielles, les pompes, les électrovannes, les automatismes de commande et contrôle de process, les outils de mesure et de maintenance... Sont aussi concernés les équipements électriques de la recherche, avec par exemple les instruments de mesure et les agitateurs et centrifugeuses. Enfin, nous collectons les équipements électriques du médical », indique Hervé Grimaud.

Pour tous ces équipements, les industriels peuvent signer une convention d'enlèvement sur le site Internet de Récylum. L'éco-organisme organise la collecte en fonction de la taille des déchets. Il met, par exemple, à disposition des bacs de collecte pour les petits équipements.

Une démarche simple pour les industriels

Lorsque l'industriel a réuni plus de 500 kg d'équipements usagés, Récylum se charge de la collecte. Pour les machines de plus grande taille, l'éco-organisme intervient directement sur site pour enlever les équipements de toute taille, à condition qu'ils soient libres de toute entrave mécanique et électrique. « Il est fréquent que la première demande du détenteur soit de nous faire évacuer les quantités d'équipements électriques inutilisés accumulés au fil des ans (il nous est déjà arrivé de remplir plusieurs semi-remorques). Nous intervenons aussi de plus en plus fréquemment à la demande des fabricants pour enlever chez leurs clients les machines usagées en même temps qu'ils livrent les neuves. Nous intervenons sur toute la France », détaille Hervé Grimaud.

Le directeur général de Récylum souligne par ailleurs les avantages à faire appel à l'éco-organisme. Et d'abord l'aspect économique : « Les détenteurs qui nous confient leurs équipements électriques usagés ne paient rien. Pour eux, c'est d'abord une source d'économie car ils n'ont plus à stocker ces équipements ou à payer un prestataire pour les évacuer. Et ils n'ont besoin de faire appel qu'à un seul organisme pour plusieurs sortes d'équipements, ce qui facilite la collecte ». Un autre avantage est d'ordre juridique. « Cela assure également une sécurité juridique à l'industriel, qui est responsable du recyclage de ses équipements. En choisissant de passer par un éco-organisme, l'industriel transfère à celui-ci sa responsabilité juridique en matière de recyclage des déchets », confie Hervé Grimaud. Enfin, il vante la traçabilité des opérations de collecte et traitement qui s'intègrent aux politiques RSE des entreprises. « Nous garantissons un traitement de l'équipement respectueux de l'environnement, ce qui est intéressant dans le cadre de la politique RSE. Nous ne sommes pas des prestataires de recyclage, mais nous prenons en charge la responsabilité complète du traitement, c'est-à-dire la dépollution et le recyclage des équipements électriques », précise-t-il. Récylum affiche également les avantages pour les fabricants d'appareils à adhérer et à ainsi pouvoir le valoriser auprès de leurs clients. L'éco-organisme se positionne donc comme une aide pour la collecte chez les industriels de la pharmacie de ces équipements électriques et électroniques, parfois encombrants.

RÉCYLUM EN BREF

- Création : 2005 - Effectifs : 35 personnes - Nombre d'adhérents : 1 400 fabricants d'équipements électriques - Chiffre d'affaires 2015 : 24 M€ - Quantité de DEEE collectée : 20 000 tonnes prévues en 2016 - Taux de collecte de 20 % en 2016, et un objectif de 65 % - Taux de recyclage des équipements : plus de 80 % - Nombre de prestataires du réseau de collecte et recyclage : une vingtaine

Sujets associés

NEWSLETTER Santé

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

07 - Joyeuse

Installation et maintenance de vidéoprotection sur la ville

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS