Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Colin-Milas investit 1,9 million d'euros à Hautes-Rivières

, ,

Publié le

Après avoir repris la société Brouet Badré et Fils, la SAS Colin-Milas, implantée à Hautes-Rivières, haut lieu industriel des Ardennes, continue de s'agrandir en investissant 1,9 million d'euros.

Colin-Milas investit 1,9 million d'euros à Hautes-Rivières © Pascal Guittet

Après s'être dotée de quatre centres d'usinage et de nouveaux bureaux en 2017, la SAS Colin-Milas, basée à Hautes-Rivières (Ardennes) et employant 50 salariés continue de se développer. Ayant procédé il y a quelques mois à l'acquisition de Brouet Badré et Fils, une société travaillant dans le forgeage, l'estampage et le matriçage de produits métalliques destinés au ferroviaire, désormais baptisée Tecforge, l'entreprise présidée par Jean-Luc Pigeot va tout prochainement installer une presse à forger d'une force de 3 000 tonnes qui lui permettra de produire des pièces de 20 à 25 kilogrammes. Cette machine livrée par l'Italien Vaccari prendra place dans un nouvel atelier de forge. Soit un investissement global de 1,9 million d'euros.

Son chiffre d'affaires étant passé de 2 à 5,2 millions d'euros en l'espace de trois ans et demi, Colin-Milas, reconnu comme un spécialiste dans la production forgée d'anneaux de levage et d'arrimage et autres accessoires de manutention de très haute qualité, veut maintenant ajouter d'autres productions à son métier de base.

Elle se diversifie ainsi dans des émerillons en inox, aluminium et titane destinés aux sports extrêmes (alpinisme et accrobranches) et sous-traite aussi pour de grands donneurs d'ordre tels que Manitou ou Haulotte à qui elle réalise des produits spécifiques conformes à leurs besoins.

Déjà fort d'un portefeuille de 1 200 clients en Europe, répartis dans le nucléaire, le ferroviaire, l'armée et chez les constructeurs de véhicules de manutention, Colin Milas a par ailleurs été retenu en première monte pour équiper d'anneaux les véhicules tout terrain Nexter. Un marché qui lui assurera un minimum de huit ans de travail.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle