Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Colin-Milas investit 1,9 million d'euros à Hautes-Rivières

, ,

Publié le

Après avoir repris la société Brouet Badré et Fils, la SAS Colin-Milas, implantée à Hautes-Rivières, haut lieu industriel des Ardennes, continue de s'agrandir en investissant 1,9 million d'euros.

Colin-Milas investit 1,9 million d'euros à Hautes-Rivières © Pascal Guittet

Après s'être dotée de quatre centres d'usinage et de nouveaux bureaux en 2017, la SAS Colin-Milas, basée à Hautes-Rivières (Ardennes) et employant 50 salariés continue de se développer. Ayant procédé il y a quelques mois à l'acquisition de Brouet Badré et Fils, une société travaillant dans le forgeage, l'estampage et le matriçage de produits métalliques destinés au ferroviaire, désormais baptisée Tecforge, l'entreprise présidée par Jean-Luc Pigeot va tout prochainement installer une presse à forger d'une force de 3 000 tonnes qui lui permettra de produire des pièces de 20 à 25 kilogrammes. Cette machine livrée par l'Italien Vaccari prendra place dans un nouvel atelier de forge. Soit un investissement global de 1,9 million d'euros.

Son chiffre d'affaires étant passé de 2 à 5,2 millions d'euros en l'espace de trois ans et demi, Colin-Milas, reconnu comme un spécialiste dans la production forgée d'anneaux de levage et d'arrimage et autres accessoires de manutention de très haute qualité, veut maintenant ajouter d'autres productions à son métier de base.

Elle se diversifie ainsi dans des émerillons en inox, aluminium et titane destinés aux sports extrêmes (alpinisme et accrobranches) et sous-traite aussi pour de grands donneurs d'ordre tels que Manitou ou Haulotte à qui elle réalise des produits spécifiques conformes à leurs besoins.

Déjà fort d'un portefeuille de 1 200 clients en Europe, répartis dans le nucléaire, le ferroviaire, l'armée et chez les constructeurs de véhicules de manutention, Colin Milas a par ailleurs été retenu en première monte pour équiper d'anneaux les véhicules tout terrain Nexter. Un marché qui lui assurera un minimum de huit ans de travail.

Pascal Remy

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus