Quotidien des Usines

Cofel inaugure sa nouvelle usine Epéda dans l’Eure

, ,

Publié le

Cofel, numéro 1 de la literie en France, inaugure mardi 22 novembre à Criquebeuf-sur-Seine (Eure) une usine de fabrication de matelas Epéda qui emploie 200 salariés. Cette usine représente un investissement de 33 millions d’euros et remplace l’ancienne usine de Perriers-sur-Andelle (Eure) qui a été fermée.

Cofel inaugure sa nouvelle usine Epéda dans l’Eure © Cofel

Le groupe Cofel (Compagnie financière européenne de literie), numéro 1 de la literie en France, inaugure mardi 22 novembre à Criquebeuf-sur-Seine (Eure) une usine de fabrication de matelas dédiée à la marque Epéda. Cette usine de 37 000 m² emploie 200 salariés et représente un investissement de 33 millions d’euros.

Elle remplace son usine de Perriers-sur-Andelle (Eure), située à 35 kilomètres qui a été fermée. Outre son ancienneté, l'ancien site avait été affecté en 2012 par l’incendie de sa zone de stockage.

"La forte croissance de la marque Epéda ses dernières années, nos ambitions à l'exportation et les contraintes physiques de l’ancienne usine justifiaient cet important investissement", explique Luis Flaquer, directeur général de Cofel.

La nouvelle usine accroît les capacités de production du groupe. "Nous produisons 150 000 matelas Epéda par an à Criquebeuf-sur-Seine, confie Luis Flaquer. Nous avons la capacité d’en produire 250 000."

En s'implantant à Criquebeuf-sur-Seine, l'industriel a choisi la proximité de l’autoroute A 13 avec un accès au port du Havre. Alors que sa présence à l’exportation est négligeable, Cofel envisage de se développer à l’international dans les pays voisins de la France.

Process de stockage automatisé

"Cette nouvelle usine sera beaucoup plus compétitive que l'ancienne, avec des flux de production et logistiques optimisés", explique Luis Flaquer. L’industriel a investi dans un process de stockage automatisé évitant les interventions humaines pour la manutention des matelas. "Nous avons mis en place un stockage unitaire des matelas 100 % automatisé en sortie de production", précise le dirigeant.

A la tête des marques Bultex, Epéda et Merinos, le groupe Cofel – propriété du groupe espagnol Pilokin – revendique 29 % de parts de marché en France où il exploite cinq usines. Outre celle déjà mentionnée de Criquebeuf-sur-Seine (Eure) dédiée à Epéda, les usines de Noyen-sur-Sarthe (Sarthe) et Langeac (Haute-Loire) fabriquent la literie Bultex, celle de Vesoul (Haute-Saône) la literie Merinos et l’usine de Limoges (Haute Vienne) fabrique des produits pour la grande distribution et l’hôtellerie.

Cofel a réalisé un chiffre d'affaires de 235 millions d’euros et emploie 950 salariés.

Claire Garnier

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

16/01/2019 - 23h48 -

Vous oublier de dire que l usine de Langeac doit fermer le 28 février 2019 et ainsi mettre au chômage 82 salariés.alord que l usine faisait des bénéfices.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte