Economie

CO2 : les constructeurs automobiles unis contre l'UE

, , ,

Publié le

Dans la ligne de mire des industriels : un projet de la Commission européenne prévoyant de réduire à 120 grammes par kilomètre les émissions polluantes d'ici 2012, pour tous les véhicules neufs.

CO2 : les constructeurs automobiles unis contre l'UE

Haro sur les réductions de CO2. Le salon automobile de Francfort (Allemagne) - qui s'ouvre dans trois jours - a beau s'annoncer sous le signe du respect de l'environnement, les constructeurs européens montent au créneau contre un projet de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dans la ligne de mire des industriels : un projet de la Commission européenne élaboré en février dernier prévoyant de réduire à 120 grammes par kilomètre les émissions polluantes d'ici 2012 pour tous les véhicules neufs. Actuellement, les voitures rejettent en moyenne 160 g/km. Ce week-end, le commissaire européen à l'Environnement a menacé pour la première fois de sanctions les constructeurs automobiles qui ne parviendrait pas à atteindre ces objectifs.

Intenable pour les industriels. Interviewé dans les Echos ce matin, Christian Streiff le patron de PSA, juge l'objectif « pas du tout réaliste ». « Ce n'est pas faisable. Au Japon, l'objectif est d'atteindre 138 grammes de C02 en 2015. Pourquoi demander plus aux Européens qu'aux constructeurs japonais dans l'archipel ? », poursuit le P-DG.

Une position partagée par Wendelin Wendeking, le P-DG de Porsche et le président de la Fédération allemande de l'automobile VDA. « Il n'y a pas de voie royale pour une réduction des émissions et de la consommation en carburant, mais une large palette de différents concepts et solutions », a fait valoir ce dernier.

« Faire porter l'essentiel de l'effort de réduction des émissions par les industriels est la stratégie la plus coûteuse. Cela va conduire à une diminution du nombre de véhicules fabriqués en Europe », affirme l'association de constructeurs sur son site Internet, en prônant l'adoption de « solutions intégrées », combinant l'amélioration technique des véhicules à l'utilisation de biocarburants ou l'adoption de nouvelles façons de conduire.

L'objectif de 120 g/km entraînerait un surcoût de 2 500 euros par véhicules en moyenne, a calculé l'ACEA. Unis pour rejeter la proposition de la Commission européenne, les constructeurs restent divisés sur les moyens effectifs d'atteindre les objectifs. L'Allemagne, dont les marques de grosses berlines construisent des modèles plus polluants réclament des objectifs différenciés par chaque catégorie de véhicules. La France et Italie, spécialistes des petits modèles, restent septiques.

Solène Davesne


A lire aussi dans l'Usine Nouvelle N°3041
du 1er au 7 février 2007
L'interview de Stavros Dimas, commissaire européen à l'Environnement « Sur l'environnement, l'Europe a un devoir moral»

A lire aussi notre dossier dans usinouvelle.com/info
« Flottes automobiles : l'an I de la fiscalité verte»

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte