Clôture positive en Europe, records à Wall Street

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi, profitant d'un regain d'optimisme sur le commerce USA-Chine et des nouveaux records inscrits à Wall Street.
Partager
Clôture positive en Europe, records à Wall Street
Les Bourses européennes ont fini en hausse vendredi. À Paris, le CAC 40 progressait à la clôture de 0,65%. A Francfort, le Dax a progressé de 0,47% et à Londres, le FTSE 100 a grappillé 0,14%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 progressait à la clôture de 0,65% (38,19 points) à 5.939,27 points après avoir atteint en séance un nouveau plus haut de plus de 12 ans à 5.947,62.

A Francfort, le Dax a progressé de 0,47% et à Londres, le FTSE 100 a grappillé 0,14% après avoir passé une partie de la journée dans le rouge.

L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,62%, le FTSEurofirst 300 0,28% et le Stoxx 600 0,4%.

Le secrétaire au Commerce américain, Wilbur Ross, a déclaré à la chaîne de télévision Fox Business Network que les discussions entre Washington et Pékin devaient se poursuivre dans la journée par téléphone; il a évoqué des progrès et jugé très probable la conclusion d'un accord commercial partiel.

Il a toutefois laissé entendre que les négociations pourraient se prolonger au-delà du 15 décembre, date à laquelle sont censés entrer en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des produits importés de Chine.

Le ton globalement optimisme de Washington sur ce dossier capital pour les marchés continue donc d'assurer un soutien aux actions en favorisant un regain d'appétit pour le risque.

Selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch, les investisseurs ont ainsi investi 9,7 milliards de dollars dans des fonds actions au cours de la semaine au 13 novembre, les fonds spécialisés en actions européennes enregistrant leur quatrième semaine consécutive d'entrées nettes.

L'indice Stoxx 600 affiche un gain de 0,15% en cinq séances, sa sixième semaine consécutive de hausse, et le CAC 40 une progression de 0,84%, sa quatrième performance hebdomadaire positive d'affilée.

VALEURS

Plusieurs des secteurs sensibles à l'évolution des tensions commerciales figurent parmi les plus fortes hausses du jour, comme les matières premières, dont l'indice Stoxx a pris 1,3%, l'automobile (+0,74%) et les hautes technologies (+1,13%).

A Paris, Orange a gagné 1,4% après un article du Financial Times selon lequel l'opérateur envisage une scission de ses tours mobiles.

Europcar s'est adjugé 2,75% après les informations de Reuters sur la volonté d'Eurazeo (+1,22%) de se désengager.

A Londres, BT a perdu 1,15%, affecté par les déclarations du Parti travailliste sur sa volonté de nationaliser le réseau à haut débit du groupe s'il remporte les élections législatives du 12 décembre.

La plus forte baisse du Stoxx 600 est pour la banque suédoise SEB, dont le cours a chuté de 12,31% sur la journée. Le groupe a annoncé que son nom était cité dans un documentaire télévisé sur le blanchiment d'argent dans les pays baltes qui doit être diffusé prochainement.

A WALL STREET

Les principaux indices américains ont inscrit des records dès les premiers échanges et au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones gagnait 0,51%, le Standard & Poor's 500 0,55% et le Nasdaq Composite 0,65%.

Au-delà du regain d'optimisme sur le commerce, le marché américain profite de la progression des valeurs des semi-conducteurs après les prévisions supérieures aux attentes d'Applied Materials (+9,83%).

LES INDICATEURS DU JOUR

Dans la zone euro, l'inflation a été confirmée à 0,7% en rythme annuel en octobre et l'excédent commercial a augmenté en septembre à 18,7 milliards d'euros, les exportations ayant augmenté plus nettement que les importations.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont rebondi un peu plus nettement qu'attendu (+0,3%) en octobre mais la production industrielle a baissé de 0,8%, deux fois plus qu'anticipé. Quant à l'indice d'activité "Empire State", il accuse un repli inattendu en novembre à 2,9.

CHANGES

L'espoir de voir les discussions entre Washington et Pékin aboutir à la signature d'un accord profite aux devises les plus sensibles aux tensions commerciales: l'euro s'apprécie de plus de 0,2% face au dollar à 1,1044 et la livre sterling prend 0,15%.

L'"indice dollar", qui suit les fluctuations de la monnaie américaine contre un panier de référence, est en baisse de 0,1%.

TAUX

Les obligations d'Etat de référence souffrent du regain d'appétit pour les actifs plus risqués, ce qui se traduit par une hausse des rendements: celui du Bund allemand à dix ans prenait plus d'un point de base en fin de séance à -0,331% et son équivalent américain remontait à 1,8342%.

PÉTROLE

Indécis pendant une bonne partie de la journée, le marché pétrolier était en nette hausse au moment de la clôture européenne, les espoirs de détente entre les Etats-Unis et la Chine l'emportant sur les risques liés au déséquilibre entre l'offre et la demande.

Le Brent gagne 1,77% à 63,38 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 1,74% à 57,76 dollars.

(Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS