Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Climat : les chefs d'Etat de la France et du Maroc lancent "l'Appel de Tanger"

,

Publié le

François Hollande et Mohammed VI ont signé le 20 septembre une déclaration conjointe sur le climat dite ''Appel de Tanger, pour une action solidaire et forte en faveur du climat" à l'approche du sommet de Paris COP 21 qui précèdera une réunion de la COP 22 qui aura lieu, elle, à Marrakech en 2016.

Climat : les chefs d'Etat de la France et du Maroc lancent l'Appel de Tanger
François Hollande et Mohammed VI ont signé le 20 septembre à Gueznaya (préfecture de Tanger-Assilah), une déclaration conjointe sur le climat dite ''Appel de Tanger, pour une action solidaire et forte en faveur du Climat''.
© elysee.fr

La visite du président François Hollande au Maroc a été marquée le 20 septembre par la signature d'une déclaration conjointe franco-marocaine en faveur du climat à Gueznaya (préfecture de Tanger-Assilah)

Cette déclaration dite "Appel de Tanger" rentre dans le cadre de la préparation des présidences de la COP 21 à Paris cette année et de la COP 22 à Marrakech, l'an prochain.

La France et le Maroc, ont rédigé un texte qui a été lu lors d'une cérémonie par les ministres des Affaires étrangères Laurent Fabius côté français et Salaheddine Mezouar côté marocain. Ce texte mentionne notamment 6 points :

1 - la nécessité d’un accord durable et impliquant une révision régulière des engagements à la hausse

2 - la mention d’un objectif d’économie décarbonnée ;

3 - un appel à un accroissement du soutien, notamment financier, aux pays en développement ;

4 - la situation spécifique des pays en développement et de l’Afrique ;

5 - la coopération triangulaire de nos deux pays en direction de l’Afrique ;

6 - la possibilité d’une alliance entre pays du Nord et pays du Sud.

 

Cet "Appel de Tanger", se situe dans le prolongement de ceux de Manille et de Fort de France.

Le premier a été lancé en février par les présidents français et philippin François Hollande et Benigno Aquino pour un accord "ambitieux, équitable et universel" lors de la conférence mondiale sur le climat que la France réunira à Paris du 30 novembre au 11 décembre.

Le second appel a eu lieu en mai à Fort-de-France en Martinique et appelle la communauté internationale à relever le défi multiforme du changement climatique.

Le Maroc se mobilise de plus en plus pour la conférence de Paris qui se déroulera en fait au Bourget. En cas de succès, la mise en forme de l'accord pourrait de facto intervenir lors de la COP 22 à Marrakech qui se tiendra du 7 au 18 novembre l'an prochain.

Le royaume, dans le système actuel est un pays émergent dit "non annexe I" donc sans obligations, a présenté cet été ses engagements de réduction d'émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la réunion de Paris en préparation d'un éventuel nouvel accord climat.

Cet engagement se chiffre à -13% en 2030 par rapport à la base de 2010. Un chiffre ambitieux car l'économie et donc la consommation énergétique continue de croître à un bon rythme et le royaume s'est équipé de deux centrales à charbon géantes l'un à Jorf Lasfar (Taqa) et l'autre en construction à Safi (Nareva, Engie).

En visite la semaine dernière, jeudi 17 septembre, à Bruxelles, la ministre du Maroc chargé de l'environnement Hakima El Haite a rappellé (voir vidéo suivante) la nécessité d'un appui technologique et financier important pour être à la hauteur des objectifs fixés par le Maroc en matière de climat. Le royaume prévoit notamment en 2020 d'atteindre à 42% de sa puissance électrique installée en énergies renouvelables (hydro, soleil, éolien).

Comme représentant du futur pays hôte de la COP, la ministre, avant même l'appel de Tanger de ce week-end, a exhorté à Bruxelles la communauté internationale à réussir les négociations de Paris.

 

Nasser Djama avec Pierre-Olivier Rouaud

 

Comment le Maroc se mobilise pour la réussite de la conférence de Paris sur le climat : Hakima El Haite, ministre marocaine de l'Environnement en visite à Bruxelles

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle