Clic, crac Kodak

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L'inventeur du négatif en 1884, puis des appareils photo et des caméras grand public est au bord de la faillite. Kodak paie son aveuglement stratégique. Il invente la photo numérique dès 1975, mais n'y croit pas et ne la pousse pas pour assurer sa propre relève. Quand l'autruche sort la tête du sol, la concurrence a pris trop d'avance. En dix ans, le nombre de salariés passe de 70 000 à 20 000. Mais il reste à Kodak plus d'un millier de brevets relatifs à l'image numérique, qui pourraient valoir jusqu'à 3 milliards de dollars. En attendant leur possible vente, l'industriel cherche à les faire fructifier en attaquant Apple et HTC.

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte