Claude Griscelli : "Je n’avais aucune raison de modifier ce rapport"

A la demande de la sénatrice UMP Marie-Thérèse Hermange, le professeur Claude Griscelli a participé en juin au rapport du Sénat sur le Mediator. Selon le figaro.fr, qui cite une conversation entre le médecin et Jean-Philippe Seta, le directeur opérationnel de Servier placé sur écoute, Claude Griscelli aurait modifié certains éléments du rapport. L'objectif étant de minimiser les responsabilités de Servier et d’insister sur celles de l'Agence du médicament. Professeur de pédiatrie et de génétique, ancien directeur général de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), il a répondu aux questions de l’Usine Nouvelle.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Claude Griscelli :

L'Usine Nouvelle - Quel rôle avez-vous joué dans cette affaire ?
Claude Griscelli - C’est une question d’interprétation dans ce type d’affaire compliquée. Lorsqu’une feuille bouge, c’est tout l’arbre qui est ébranlé. C’est vrai que j’ai aidé Mme Hermange, à sa demande : j’ai donné un avis scientifique et dit que l’étude scientifique n’était pas assez précise (ndlr, celle de l’épidémiologiste Catherine Hill, qui conclut que le Mediator a pu causer la mort de 500 à 2 000 personnes).

J’ai précisé qu’il faut que l’agence du médicament soit beaucoup plus normée, pour détecter des effets secondaires des médicaments beaucoup plus tôt. C’est bien qu’aient été révélés les effets indésirables du Mediator, même 30 ans après, et il faut que l’agence soit bien armée pour détecter ceux d’autres médicaments.

J’ai ensuite téléphoné à Jean-Philippe Seta, que je connais depuis longtemps, comme je savais qu’il était en désarroi suite à son audition par le Sénat et ce que doit endurer sa famille. Je l’ai contacté par empathie pour lui dire qu’il n’était pas trop attaqué dans le rapport.

Quels sont vos liens avec Jean-Philippe Seta ?
C’est un ancien interne des hôpitaux de Paris, ex chef de clinique assistant. Je suis pédiatre, et Servier ne développe aucun médicament pédiatrique. Je n’ai jamais travaillé sur des études cliniques de ce laboratoire, et n’avais aucune raison de modifier ce rapport. J’ai juste appelé Jean-Philippe Seta pour lui remonter le moral.

Quelles modifications avez-vous apportées à ce rapport ?
Quand j’ai dit à Philippe Seta qu’il y avait des choses nulles, c’était parce qu’elles étaient mal écrites, Mme Hermange elle-même le reconnaissait. J’ai apporté des corrections de forme, mais pas de modification dans le fond. Sinon, un des sénateurs s’en serait aperçu : ce rapport a été voté à l’unanimité, à gauche comme à droite ! L’article du Figaro laisse penser que c’est Servier qui est intervenu, or j’ai été contacté à la demande de Mme Hermange.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS