Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Clap de fin pour les voitures diesel de Porsche

, , ,

Publié le , mis à jour le 24/09/2018 À 07H04

Filiale du groupe Volkswagen, la marque de voitures sportives Porsche a annoncé qu'elle cesserait de proposer à la vente des versions diesel de ses voitures, afin d'accélérer son développement dans les propulsions électrique et hybride. Faisant d'elle le premier constructeur allemand à arrêter le diesel.

Clap de fin pour les voitures diesel de Porsche
Porsche, le fabricant de voitures sportives allemand veut accélérer son développement dans les propulsions électrique et hybride.
© Porsche

Alors qu'un gigantesque procès s'est ouvert le 10 septembre en outre-Rhin dans le cadre du Dieselgate pour Volkswagen, la maison-mère de Porsche, le fabricant de voitures sportives va devenir le premier constructeur allemand à arrêter le diesel, suite à son annonce du 23 septembre.

"Porsche ne diabolise pas le diesel. Il est et restera une importante technologie de propulsion", a déclaré Oliver Blume, président du directoire de Porsche, cité dans un communiqué. "Mais, en tant que fabricant de voitures de sport pour qui le diesel a toujours joué un rôle secondaire, nous sommes parvenus à la conclusion que nous voudrions avoir un avenir sans diesel." Oliver Blume ajoute que les clients diesel actuels de Porsche continueront d'être servis.

Effondrement des ventes de ses modèles diesel

La marque, qui a lancé un programme d'investissement de plus de six milliards d'euros dans la mobilité électrique, fait état d'une chute de la demande pour des modèles diesel, ajoutant que la part de ce type de moteurs dans la flotte totale de Porsche à travers le monde était de 12% en 2017.

"Nous n'avons jamais développé et produit des moteurs diesel nous-mêmes. Mais l'image de Porsche a souffert. La crise du diesel a été source de beaucoup de problèmes", dit Oliver Blume dans un entretien séparé, publié dans le magazine Bild am Sonntag.

Volkswagen a admis il y a trois ans avoir recours à un logiciel truqueur sur ses voitures diesel, un scandale qui a eu des répercussions bien au-delà du constructeur, incitant l'ensemble des acteurs du secteur à augmenter fortement leurs dépenses pour développer des voitures propres.

La marque de luxe a elle aussi accusé l’impact du “dieselgate”. En avril, le responsable de l’activité transmissions de Porsche était placé en détention provisoire dans le cadre de l’enquête sur la manipulation des émissions polluantes des véhicules diesel du groupe Volkswagen. En mai, l’Autorité fédérale allemande des transports (la KBA) la contraignait à rappeler quelque 60 000 SUV diesel Macan et Cayenne.

avec Reuters (Christoph Steitz, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle