L'Usine Agro

Clap de fin pour Innéov, la dernière joint-venture entre L’Oréal et Nestlé

Gaëlle Fleitour , , , ,

Publié le

Douze ans après sa création, la joint-venture entre L’Oréal et Nestlé dans les compléments alimentaires n’a pas fait ses preuves sur un marché plombé par la réglementation. Les géants jettent l’éponge.

Clap de fin pour Innéov, la dernière joint-venture entre L’Oréal et Nestlé © Innéov

Neuf mois après s’être désengagé de Galderma, L’Oréal coupe définitivement ses liens industriels avec son partenaire et actionnaire historique, le suisse Nestlé. Le Français, leader mondial des cosmétiques (23 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013), et son partenaire agroalimentaire (76,5 milliards d’euros) ont annoncé jeudi 27 novembre la fin de leur joint-venture à 50-50 dans les compléments alimentaires, Innéov.

Ils l’avaient lancé en 2002, alors que ce marché à mi-chemin entre les produits de beauté et l'alimentaire connaissait une véritable expansion, en croissance annuelle de 14%. Ils pensaient tirer partie de la première directive européenne sur les compléments alimentaires. Leurs premiers produits ont vu le jour en 2003, sous le label Laboratoires Inneov, avec une fabrication sous-traitée aux laboratoires Europhartech, déjà partenaires du concurrent Oenobiol.

Le marché plombé par les allégations santé

Mais l’harmonisation réglementaire n’a pas joué en leur faveur. Pour mettre de l’ordre dans la ruée sur les pilules beauté, la Commission européenne a imposé de valider scientifiquement les allégations santé affichées sur les produits alimentaires, jetant un coup de froid sur le marché en imposant de coûteuses et difficiles études cliniques aux entreprises.

Résultat, huit ans après sa création, Innéov ne réalisait en 2010 que 60 millions d'euros de chiffre d'affaires et n'était toujours pas rentable. En 2013, son chiffre d'affaires est même retombé à… 52 millions d’euros. "Innéov, marque de compléments nutritionnels à visée cosmétique vendus en pharmacies, n'a pas connu le développement attendu par les deux partenaires", expliquent ces derniers.

Présent dans 13 pays d’Europe et d’Amérique Latine, Innéov compte 91 salariés, dont 38 en France, mais aucun site dédié. Une procédure d’information/consultation des Représentants du Personnel a été déclenchée, les deux groupes s’engageant à reclasser en interne toutes les personnes concernés.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte