Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Citroën présente son premier modèle DS dédié à la Chine

Pauline Ducamp , , ,

Publié le

La DS5 LS sera le premier modèle de la gamme premium DS à ne pas être commercialisé en Europe. Citroën la fabriquera dans sa toute nouvelle usine de Shenzhen, au sud de la Chine.

Citroën présente son premier modèle DS dédié à la Chine © Citroen

La Chine marque décidément la fin d’année de PSA. Mais une fois n’est pas coutume ces dernières semaines, ce n’est pas de DongFeng dont il est question, mais de Chang’An, le second partenaire de PSA dans l’Empire du Milieu. Leur coentreprise commune, Capsa, a en effet présenté jeudi 19 décembre la DS5 LS, le premier modèle de la gamme DS uniquement dédié à la Chine.

En direct du Louvre

Cette berline à coffre de 4,70 mètres de long ne sera en effet pas commercialisée en Europe. Elle a été entièrement conçue pour satisfaire les clients chinois et y gagner des parts de marché sur le segment premium. Car les véhicules haut de gamme se vendent très bien en Chine. En 2011, le pays a pris la deuxième place mondiale sur ce marché. 1,25 millions d’unités ont été écoulées l’année dernière et, dès 2016, la Chine devrait devenir le premier marché du luxe automobile, devant les Etats-Unis.

Pour signer définitivement ses ambitions dans le milieu du luxe, ce n’est pas en Chine mais à Paris, au Musée du Louvre, que PSA a présenté la DS5 LS (pour Luxury Sedan, berline de luxe). "Quel meilleur lieu que Paris pour dévoiler une DS ?", a lancé Yves Bonnefond, devant pléthore de concessionnaires et de journalistes chinois invités par PSA et Chang’An pour l’événement. Le patron de la marque DS n’a pas manqué de rappeler que la DS, l’originale, avait été lancée au Grand Palais en 1955. "Le Louvre est le symbole du luxe à la française, a commenté Thierry Peugeot, président du comité de surveillance de PSA, qui assistait à la soirée au côté de Philippe Varin, président du directoire. Peu de constructeurs peuvent avoir un lieu aussi prestigieux pour présenter un nouveau modèle". Présence de mannequins en haute couture, vidéos de la DS originale, "la voiture des Présidents de la République" comme l'a rappelé Yves Bonnefond... l’esthétique de la marque premium de PSA s’inscrit définitivement dans l’univers du luxe français. A tel point que toute référence à Citroën a été effacée : la DS5 LS est la première DS sans chevron sur la calandre. Les références à l’antique DS ont des limites.

Fabriquée à Shenzhen

En Chine, la DS5 LS se positionne sur un nouveau segment sur le marché chinois, le "premium A-Class", l’équivalent du segment C premium en Europe. Sa principale concurrente sera la version berline de l’Audi A3. "Nous voulons séduire des trentenaires qui recherchent un certain prestige social, mais veulent en même temps se distinguer", a souligné Yves Bonnefond.

Les clients devront cependant patienter jusqu’à fin mars pour passer commande en concessions. Capsa refuse pour le moment de communiquer la grille tarifaire. En 2015, la coentreprise espère produire 30 000 exemplaires par an de la DS5 LS. Comme la DS5, la DS5 LS sera produite à Shenzhen, dans le sud de la Chine, où PSA et Chang’An ont inauguré en septembre dernier leur première usine. "L’usine est en pleine montée en cadence, nous produisons environ 100 exemplaires par jour en ce moment, des DS5 et les premiers exemplaires de pré-séries de la DS5 LS",  a rappelé Gilles Boussac, directeur général de Capsa.

Les DS5 et DS5 LS partagent environ 50% de composants communs, puisqu’elles disposent de la même base technique et notamment des mêmes motorisations. "Nous avons beaucoup de fournisseurs communs et nous appuyons sur le tissu industriel de la région de Shenzhen, avec un mélange de fournisseurs locaux et de grands fournisseurs internationaux comme Faurecia, Johnson Control ou encore Plastic Omnium", a précisé Gilles Boussac.

Un SUV dédié à la Chine

L’épopée chinoise de DS n’en est cependant qu’à ses débuts. Depuis le lancement de la DS5 en septembre, 3 000 commandes ont été enregistrées et Capsa compte livrer 2 000 exemplaires d’ici la fin de l’année. A terme, c’est pourtant 200 000 véhicules qu’espèrent produire chaque année PSA et Chang’An dans l’usine de Shenzhen. La coentreprise disposera également bientôt de son propre centre R&D avec 600 ingénieurs. Les futurs modèles seront toujours conçus et dessinés en France, mais de plus en plus d’éléments seront adaptés à Shenzhen. Le premier SUV de la marque sera commercialisé au second semestre. Et comme pour la DS5 LS, il n’est pour le moment pas prévu qu’il arrive un jour en Europe.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle