Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Citroën mise sur le C5 Aircross pour s’installer en Inde

Julie Thoin-Bousquié , , , ,

Publié le , mis à jour le 03/04/2019 À 16H00

Le SUV C5 Aircross doit être distribué en Inde dès 2020, avant le lancement d'une gamme de nouveaux modèles d'ici fin 2021.

Citroën mise sur le C5 Aircross pour s’installer en Inde
C'est avec le SUV C5 Aircross de Citroën que PSA souhaite attaquer le marché indien.
© Michel GAILLARD/REA

Citroën se lance officiellement sur le marché indien. Carlos Tavares, président du directoire de PSA, et Linda Jackson, directrice générale de la marque aux chevrons, ont consacré mercredi 3 avril l’implantation de Citroën sur le marché indien, donnant corps aux annonces faites lors des résultats financiers fin février. Une arrivée en Inde qui sera effective dès 2020 avec la distribution sur place du SUV C5 Aircross existant, présenté mercredi à Chennai, au sud-est du pays.

Interrogée par la presse à l’issue de cette présentation, Linda Jackson a précisé qu’il s’agirait du même véhicule que celui disponible en Europe. De quoi faire connaître la marque française aux consommateurs indiens, qui devraient rapidement profiter de produits adaptés à leurs goûts. La véritable offensive de Citroën sur le marché indien passera en effet par l'"[inauguration] d'une gamme de nouveaux modèles à vocation internationale", tel que précisé dans un communiqué.

Le premier véhicule de cette nouvelle gamme baptisée "C cubed" devrait être lancé "d'ici fin 2021". Au total, "un nouveau véhicule sera lancé tous les ans en 2021, 2022 et 2023", a mis en avant Carlos Tavares. Aucune précision n’a été donnée sur la nature de ces nouveaux modèles. La directrice de Citroën a toutefois insisté sur le succès "dans l’ensemble des régions de véhicules des segments B et C, ainsi que des SUV"

Faire croître de 50% les ventes hors d'Europe

Pour accompagner cette nouvelle offre sur le plan industriel, PSA mise sur les deux coentreprises créées en 2017 et 2018 par PSA, avec le partenaire local CK Birla. La première permet d’assurer l’assemblage de véhicules finis, avec une capacité d’environ 100 000 unités pour débuter, tandis que la seconde est dédiée à la production de moteurs. Et ce, avec un taux de localisation des composants très conséquent, puisqu’il dépassera les 90%, selon Carlos Tavares. Une façon d’assurer notamment la "compétitivité en matière de prix" des offres, a précisé le responsable du groupe PSA.

Grâce à cette nouvelle implantation en Inde, le groupe PSA veut se défaire de sa forte dépendance à l’Europe, qui a encore représenté en 2018 près de 80% de ses ventes. Une expansion internationale d’autant plus pressante que le constructeur souffre sur le marché chinois, et a dû se retirer d’Iran avec le retour des sanctions américaines.

Dans un tel contexte, PSA prévoit de retourner aux Etats-Unis avec sa marque Peugeot, tandis qu’Opel attaquera la Russie. Objectif : faire croître ses ventes de 50% d’ici à 2021 en dehors du Vieux Continent. Les modèles lancés en Inde devraient contribuer à cet objectif. Après ce premier pays, "d’autres régions du monde bénéficieront de cette gamme", a indiqué Carlos Tavares.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle