Circulation alternée : journée noire pour les entreprises franciliennes ?

En raison d'une forte pollution atmosphérique, le gouvernement a décidé d'instaurer une circulation alternée à Paris et dans 22 communes d'Ile-de- à partir de 5h30 ce lundi 17 mars. Absences de salariés, retards de livraison... les conséquences sur l'activité économique des entreprises pourraient être désastreuses.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Circulation alternée : journée noire pour les entreprises franciliennes ?

Depuis ce 17 mars, 5h30, tous les véhicules avec une plaque d'immatriculation paire sont interdits de circuler à Paris et dans 22 communes d'Ile-de-

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette ciculation alternée pourrait avoir des conséquences sur l'activité des entreprises franciliennes. Interrogé par l'AFP, Gérard Cohen-Boulakia, patron de l'entreprise de livraison Vir Transport basée dans le douzième arrondissement de Paris, déplore l'impact économique de cette mesure.

Lire notre dossier : comment l'industrie se bat contre la pollution ?

"Il y a en moyenne 500 clients à livrer par jour. Il va falloir en prévenir un sur deux pour lui dire qu'il ne sera pas livré. Ca a un coup financier élevé et un impact négatif en termes d'image", souligne-t-il, indiquant avoir chiffré son manque à gagner sur la journée à environ 100 000 euros. "Nous sommes sanctionnés alors que nous avons fait beaucoup d'efforts dans la lutte contre la pollution. Nos poids-lourds émettent moins d'émissions qu'une Clio vieille de 10 ans", assure-t-il.

Conséquences sur les salariés des entreprises franciliennes

Les conséquences de la circulation alternée pourraient être également sociales, avec des difficultés pour les salariés pour se rendre sur leur lieu de travail. Interrogé sur le sujet le 16 mars dans l'émission C politique, sur France 5, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger a laissé entendre que cette mesure allait "mettre les salariés en difficulté, notamment ceux qui habitent un peu loin et qui sont souvent ceux qui ont le moins de moyens en région parisienne".

Comme le rapporte l'AFP, il a souligné l'"incohérence" du gouvernement avec la mise en place de cette mesure après son recul sur l'écotaxe poids lourds il y a plusieurs mois.

Laurent Berger a demandé aux entreprises franciliennes concernées "de la compréhension pour les salariés". "Nous défendrons les salariés qui pourraient avoir "un problème avec leurs entreprises parce qu'ils seront arrivés en retard du fait de cette circulation alternée", a-t-il assuré.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS