CIRCUITS INTéGRéSLes puces à miroirs s'attaquent à la télévisionEn augmentant la taille de ses puces et le nombre de miroirs dont elles sont constituées, Texas Instruments ouvre à sa technologie les applications de l'imagerie.

Partager

CIRCUITS INTéGRéS

Les puces à miroirs s'attaquent à la télévision

En augmentant la taille de ses puces et le nombre de miroirs dont elles sont constituées, Texas Instruments ouvre à sa technologie les applications de l'imagerie.



La technologie des circuits intégrés sur silicium va-t-elle devenir un substitut des écrans plats à cristaux liquides et autres tubes cathodiques de grandes dimensions pour la télévision haute définition? Texas Instruments vient en tout cas de faire la démonstration d'un système d'affichage numérique haute définition par projection fondé sur sa technologie DMD (Digital Micromirror Display) de puces à micromiroirs.

La technologie des puces à miroirs repose sur l'intégration monolithique d'une micromécanique et de son électronique de commande.

Une rétine électronique

Chaque miroir de silicium (de quelques microns de côté), recouvert d'aluminium et monté sur des pivots, est activé par les signaux électriques du circuit intégré qui se trouve en dessous. Selon qu'il est activé ou non, le miroir réfléchit la lumière d'une source extérieure en créant un pixel de l'image ou la dévie.

Dans le système de projection d'images (dont le principe se rapproche des actuels matériels de rétroprojection) que vient de mettre au point Texas Instruments, trois puces à miroirs (une par couleur fondamentale, bleu, vert, rouge) jouent le rôle de rétine électronique. C'est là que se forment les images de télévision issues de l'électronique de réception.

Mesurant 37x22millimètres et constituée de plus de 2,3millions de miroirs de 16microns de côté, chaque puce présente un format de 2048x1152pixels compatible avec les standards américain et européen de TVHD.

Une interface numérique universelle

Nous avons multiplié par cinq la densité de pixels en un an grâce à l'augmentation de la surface de la puce à miroirs. Et la modification du grossissement des lentilles optiques associées permet d'obtenir une densité de pixels soit très élevée sur de petits écrans, soit standard sur des surfaces de très grandes dimensions, précise-t-on chez Texas Instruments. Le système présenté par le constructeur projette des images sur un écran de 1,5x3,6mètres au format 16/9.

Ce prototype montre les potentialités de haute résolution dont sont capables les modulateurs de lumière spatiale utilisant les puces à miroirs, alors que les technologies classiques des écrans plats à cristaux liquides et des tubes cathodiques butent encore sur l'obstacle de la réalisation des modèles de grandes dimensions.

Parallèlement, cette technologie entièrement numérique est compatible avec les modes d'affichage de l'informatique et ceux de la télévision. Un sérieux avantage qui devrait lui ouvrir de plus larges perspectives, comme de servir d'interface numérique universelle à différents systèmes d'information (la télévision, les données informatiques, les images de synthèse, etc.).

Un atout que les ingénieurs de Texas Instruments mettent aujourd'hui en avant, alors que le développement des systèmes multimédias s'accélère.

Jean-Pierre JOLIVET



Les applications

Impression: utilisée dans les imprimantes, une barette de puces à miroirs permet de diminuer le nombre de pièces mécaniques du système de modulation de lumière.

Affichage: la puce joue le rôle de rétine électronique dans les projecteurs d'images TV.

Capteurs, moteurs, actionneurs: la technologie de la puce à miroirs donne la possibilité de créer des micro-structures à trois dimensions dans le silicium.







USINE NOUVELLE - N°2448 -

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS