Cinq rénovations exemplaires

Du logement social au bureau, en passant par l'immeuble résidentiel, les opérations de réhabilitation doivent s'adapter à de multiples configurations. Toute une panoplie de techniques permet de diviser la consommation d'énergie au moins par quatre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Cinq rénovations exemplaires

Rien de commun entre ces rénovations. Rien, si ce n'est l'objectif final : une consommation d'énergie minimale, toujours inférieure à 80 kWh/m2 par an. Les batteries de techniques ont été choisies, évidemment pour leur efficacité, mais aussi pour leur adaptation à la configuration du bâtiment de départ. Ainsi à Autun, pour la rénovation de logements sociaux, on a choisi d'isoler par un revêtement extérieur bois, tandis que pour de petits immeubles à Hofheim (Allemagne), ce sont des panneaux minces sous vide qui assurent l'isolation. Dans presque tous les cas, l'utilisation de capteurs solaires (thermiques pour l'eau chaude, photovoltaïques pour produire de l'électricité) permet de réduire encore la facture énergétique. Exemple, dans cet immeuble d'appartements de Ludwigshafen (Allemagne), qu'une filiale de BASF a transformé en bâtiment « zéro coût d'énergie ».


T.L.


Un facteur 8 sur le chauffage

Cible: Douze bâtiments de logements, quartier Franklin à Mulhouse (Haut-Rhin).
Principales solutions: Isolants en forte épaisseur (150-300 mm). Fenêtres à triple vitrage. Chauffe-eau solaire + chauffage collectif au gaz.
Consommation d'énergie: Avant: 400kWh/m²/an Après: 50kWh/m²/an



Zéro coût d'énergie

Cible: Immeuble de logements, à Ludwigshafen (Allemagne), construit dans les années 1970.
Principales solutions:Isolation en polystyrène expansé incorporant du graphite (qui piège le rayonnement thermique). Fenêtres à triple vitrage. Ventilation avec récupération de chaleur. Capteurs solaires en façade sud pour l'eau chaude sanitaire. Cellules solaires sur le toit. Chauffage d'appoint électrique grâce à de minces couches métalliques.
Consommation d'énergie: Faible après travaux. Son coût est compensé par la production des panneaux photovoltaïques, dont l'électricité est revendue au réseau.



Le bois pour habiller les logements sociaux

Cible:102 logements sociaux à Autun (Saône-et-Loire) construits dans les années 1970.
Principales solutions: Isolation par l'extérieur en ossature bois. Panneaux solaires pour la production d'eau chaude sanitaire.
Consommation d'énergie: Avant: 280kWh/m²/an Après: 70kWh/m²/an



Isolation high-tech par panneaux sous vide

Cible:Trois petits immeubles résidentiels à Hofheim (Allemagne), construits en 1927.
Principales solutions: Isolation des façades par de grands panneaux préfabriqués d'isolants sous vide.
Consommation d'énergie: Avant: 243kWh/m²/an Après: 60kWh/m²/an



Un bureau d'études thermiques sur-isolé

Cible:Les bureaux de Pouget Consultants, à Paris, dans un bâtiment datant des années 1970. Local faiblement isolé, chauffage électrique.
Principales solutions:Sur-isolation thermique des murs (doublage en polyuréthane). Suppression des fuites d'air. Ventilation double flux (récupération de 90 % des calories de l'air extrait). Eclairage basse consommation. Chauffage par plancher chauffant à eau (photo), avec une pompe à chaleur prenant les calories dans le parking.
Consommation d'énergie: Avant: 300kWh/m²/an Après: 61kWh/m²/an

Publié la semaine du 1er au 7 novembre 2007

0 Commentaire

Cinq rénovations exemplaires

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS