Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Cinq nouveaux réacteurs nucléaires mis à l’arrêt suite aux anomalies du Creusot

Ludovic Dupin ,

Publié le

Les anomalies découvertes dans l’usine Areva du Creusot continuent à impacter le parc nucléaire français. L’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) demande à EDF la mise à l’arrêt de cinq tranches supplémentaires. 

Cinq nouveaux réacteurs nucléaires mis à l’arrêt suite aux anomalies du Creusot

Mardi 18 octobre, le ministère de l’Environnement a confirmé la mise à l’arrêt de cinq nouveaux réacteurs nucléaires du parc français qui en compte 58. "Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, prend acte de la décision de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) de demander à EDF l’arrêt de 5 réacteurs nucléaires sous 3 mois et de renforcer les contrôles sur 6 réacteurs déjà arrêtés", indique ces communiqués. Les cinq tranches concernées sont  Fessenheim 1, Tricastin 2 et 4, Gravelines 4 et Civaux 1.

Ces arrêts sont réalisés dans le cadre de l’étude des anomalies découvertes sur l’usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire). Areva a décidé d’étudier les 9000 dossiers produits par cette usine depuis 1943. Ce travail a été initié après la découverte d’une malfaçon sur la cuve de l’EPR en construction à Flamanville (Manche). Les soupçons de l’ASN portent cette fois-ci sur les générateurs de vapeur qui pourraient présenter des anomalies de ségrégations de carbone lors du forgeage. Cela pourrait altérer les propriétés physiques de l’acier.

Baisse historique de la production

Avec ces nouveaux arrêts, le nombre de réacteurs stoppés par l’ASN s’élèvent à 18. Mais sept ont déjà été reconnectés au réseau électrique. En cas d’absence de défauts, ces arrêts ne devraient durer que quelques semaines. Pour l’heure, seul le réacteur numéro 2 de Fessenheim (Haut-Rhin) va demander à EDF de prolonger l’arrêt de l’unité afin de mener des tests supplémentaires.

EDF espère pouvoir remettre quasiment tous ses réacteurs en service d’ici la fin de l’année avant l’arrivée des très grands froids. Car l’enjeu est de taille, avec une vaste majorité de chauffage électrique dans le pays, la demande d’électricité pourrait se retrouver sous tension avec une faiblesse de l’atome. EDF a d’ores déjà baissé ses objectifs de production sur l’année 2016 de 395-400TWh à 380-390TWh. Déjà sur le marché Européen, les prix de l’électricité ont flambé de 18 % en un mois en raison des inquiétudes sur le parc français, premier exportateur de courant du continent. La production mensuelle nucléaire a d’ailleurs atteint un point bas depuis 18 ans en septembre. Elle s’est limitée à 26,6 TWh, soit seulement 72 % du mix électrique tricolore.

Début novembre, le réseau de transport électrique (RTE) doit publier son étude sur l’équilibre offre/demande pendant l’hiver 2016/2017. En interne, on n’assure ne pas pouvoir encore donner de grande tendance tant que l’étude n’est pas finalisée. Mais à en croire un proche du dossier, la disponibilité du parc nucléaire, si elle est un facteur important, n’est pas suffisant. Il faut aussi prendre en compte plus d’un millier de facteurs comme les scénarios climatiques, l’état du parc hydraulique et thermique, la consommation des ménages, etc. Il met aussi en avant que le développement du parc de renouvelables et de l’effacement de consommation sont aussi des facteurs qui peuvent impacter favorablement l’équilibre offre/demande.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle