Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Cinq filiales de Sotralentz en redressement judiciaire

, , ,

Publié le

Cinq filiales du groupe Sotralentz, basé à Drulingen (Bas-Rhin) ont été placées en redressement judiciaire, le 28 septembre. Implantées en Alsace et en Lorraine, elles entrent dans une période d’observation de six mois. La décision a été accueillie avec soulagement par les organisations syndicales.

Cinq filiales de Sotralentz en redressement judiciaire © CC Capture d'ecran Youtube

Sotralentz Packaging (cuves et conteneurs en plastique), Sotralentz Construction (armatures métallique pour le béton armé), SMI (chaudronnerie industrielle), Sotralentz SA (administration) et Sécofab (crémaillères) ont été placées en redressement judiciaire par la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg. Ces cinq filiales de Sotralentz de Drunlingen (Bas-Rhin), qui emploient 720 salariés en Alsace et en Lorraine, subissent les graves difficultés financières du groupe.

La décision de justice a pris du temps depuis l’officialisation par les syndicats, le 19 septembre, des difficultés du groupe. En cause, la multiplicité des filiales et des activités de l’entreprise, que l’instance a pris du temps à examiner. Une source proche du dossier considère que "les chances de redémarrage sont réelles, plusieurs repreneurs étant sur les rangs pour certaines filiales, qui connaissent des carnets de commande solides".

A défaut de communication de la part de la direction, les syndicats ont présenté un front commun et ont affiché la volonté du personnel de sauver leur entreprise, il est vrai, située en milieu rural où les perspectives de reclassement sont minces. Les organisations ont répété que seules les difficultés financières ont retardé certaines livraisons de matières premières, mais que l’activité reste soutenue dans les différentes filiales.

Six mois d’observation

Les syndicats ont accueilli la décision de la justice avec soulagement. La prochaine audience est fixée au 21 novembre. "C’est un secret de polichinelle que de souligner l’existence de repreneurs potentiels avérés de certaines activités de Sotralentz", a indiqué un responsable du développement économique régional. Reste à savoir si les emplois pourront néanmoins être conservés dans leur ensemble.

Le groupe Sotralentz emploie un total de 1 100 salariés, dont 300 en Espagne, Pologne et Allemagne, pour un chiffre d’affaires de 276 millions d’euros en 2015.
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle