International

Cinq chiffres et deux tendances sur notre consommation d’énergie et son coût carbone en 2019

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Alors que reprend peu à peu l'activité économique au sortir du confinement lié à la pandémie de Covid-19, BP a publié le 17 juin son rapport annuel sur l'énergie mondiale. "Le monde vit un moment pivot de son histoire : il doit adresser les problèmes à court-terme, mais de manière à mieux reconstruire", commente en introduction le président directeur général du groupe pétrolier Bernard Looney, qui rappelle les défis qui s'amoncellent sur la voie de la neutralité carbone.

Cinq chiffres et deux tendances sur notre consommation d’énergie et son coût carbone en 2019
Dans le rapport annuel de BP sur l'énergie mondiale, son PDG Bernard Looney appelle à reconstruire "mieux qu'avant" après le Covid-19.
© BP

La consommation d’énergie primaire dans le monde a crû de 1,3% en 2019 (contre 2,8% en 2018), a calculé BP dans son Rapport annuel sur l'énergie dans le monde, dévoilé le 17 juin. Les nouvelles consommations ont été tirées par les énergies renouvelables et le gaz, qui ont contribué ensemble aux trois-quarts de cette expansion des capacités.

"Certains aspects sont encourageants", relève Bernard Looney, PDG de BP, en introduction du très attendu rapport annuel du groupe sur l'énergie mondiale (Statistical review of World energy). "Avec l’éolien et le solaire en tête, les énergies renouvelables ont enregistré en 2019 des capacités record, comptant pour plus de 40% de la croissance de l’énergie primaire." La Chine est le premier contributeur à ces nouvelles capacités d’énergies renouvelables, suivie par les Etats-Unis et le Japon. La demande d’hydroélectricité fait une percée en Chine, en Turquie et en Inde.

Nos émissions de CO2 ont encore crû de 0,5%

Plus inquiétante est la tendance des émissions carbone. "Le ralentissement de cette croissance à 0,5% en 2019 pourrait être un facteur d’optimisme, s’il ne s’expliquait pas par une forte hausse (+2,1%) des émissions sur l'année 2018", commente Bernard Looney. La croissance moyenne annuelle des émissions sur ces deux années (2018-19) est donc supérieure à la moyenne des dix dernières années (1,1%).

Un reconfinement tous les 2 ans ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte