Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

Ciments du Maroc : l'activité 2015 tirée par les matériaux et le béton

, , ,

Publié le

Ciments du Maroc, la filiale d'Italcimenti au royaume vient d'annoncer des bénéfices en hausse d'un tiers et une activité en progression sensible tirée par l'activité granulat et béton. En dépit d'une marché morose, le groupe affiche une marge nette de près de 30%

Ciments du Maroc : l'activité 2015 tirée par les matériaux et le béton
La morosité du marché du bâtiment ne semble pas trop impacter Ciments du Maroc.

La morosité du marché du bâtiment ne semble pas trop impacter Ciments du Maroc. Le groupe détenu majoritairement par l'italien Italcimenti mais coté à la bourse de Casablanca a connu une année 2015 plutôt bonne. Dans ses résultats publiés cette semaine, après un Conseil d'administration tenu le 11 février, le groupe fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 8,5% à 3,73 milliards de dirhams soit environ 343 millions d'euros (1000 dirhams = 93 euros).

Sur le marché marocain, de tradition particulièrement rentable pour les cimentiers, le groupe a dégagé un bénéfice net en hausse de 34,5% à 1,093 milliard de dirhams avec une marge nette de 29,3%.

Ce résultat bénéficie toutefois d'une reprise de provision (Suez Cement) de 152 millions de dirhams soit environ 13% du résultat. Pour rappel, en 2014, le résultat net du groupe (RNPG) avait stagné (-0,8%).

Le chiffre d'affaires opérationnel a progressé de 8,5% à 3,73 milliards de dirhams. L'excédent brut d'exploitation progresse de 13,3% à 1,68 milliard de dirhams

Pour rappel, Ciments du Maroc, présidé par Mohamed Chaïbi et qui emploie environ 1 000 salariés est le deuxième cimentier du royaume derrière Lafarge Maroc. Il dispose de trois usines à Ait Baha (Agadir), Had Hrara (Safi) et M'zoudia (Marrakech), un centre de broyage à Laâyoune et un autre d'ensachage à Jorf Lasfar. Il est en train de conduire un projet de centre de broyage à Dakhla dans les provinces du sud (Sahara occidental).

Ce n'est guère l'activité ciment qui a tiré le groupe : les ventes de ciment en volume de Ciments du Maroc et de sa filiale Indusaha ont enregistré une hausse de 1,2% "en ligne avec la croissance du marché", selon le communiqué du groupe.

A l'inverse, le groupe dont le siège social est situé à Casablanca a vu son activité matériaux granulat bondir de 30%. Avec une meilleure performance encore pour le béton à +38%.

Selon les commentaires des dirigeants du groupe parus dans la presse marocaine, ces résultats sont la conséquence d'un fort développement en 2015 du secteur de l’autoconstruction, notamment en zone rurale, et ce grâce aux liquidités dégagées suite à la bonne récolte agricole de 2014-2015.

un généreux taux de distribution de plus de 70%

Du côté des projets, le Conseil d’administration "a pris connaissance" sans plus de précision de l’état d’avancement des projets du centre de broyage de Kamsar en Guinée-Conakry et de Dakhla au Maroc, ainsi que du lancement de la joint venture (coentreprise) Maestro Drymix avec le groupe espagnol Puma.

Pour l’assemblée générale prévue le 29 mars, le groupe propose la distribution d’un dividende de 55 dirhams par action (+10% sur 2014), soit selon nos calculs un total de plus de 790 millions de dirhams et un généreux taux de distribution de plus de 70%.

Avec un flottant de 18,4% de son capital coté, Ciments du Maroc est la sixième capitalisation de la bourse de Casablanca où l'entreprise pèse près de 17 milliards de dirhams.

 

POR

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle