CIAM appelle à voter contre Kessler et deux autres administrateurs à l'AG de Scor

par Simon Jessop

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

CIAM appelle à voter contre Kessler et deux autres administrateurs à l'AG de Scor
Le fonds activiste CIAM a appelé jeudi les actionnaires de SCOR à voter contre la reconduction du mandat du président du réassureur, Denis Kessler, et de ceux de deux autres administrateurs lors de l'assemblée générale. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

LONDRES (Reuters) - Le fonds activiste CIAM a appelé jeudi les actionnaires de SCOR à voter contre la reconduction du mandat du président du réassureur, Denis Kessler, et de ceux de deux autres administrateurs lors de l'assemblée générale.

Cet appel marque une nouvelle étape de la campagne lancée par CIAM pour tenter d'évincer Denis Kessler en arguant des mauvaises performances boursières du groupe par rapport à ses principaux concurrents et de préoccupations liées à la gouvernance de l'entreprise.

Cette campagne peut déjà se targuer d'un premier succès puisque Denis Kessler a annoncé le mois dernier qu'il allait abandonner la direction générale au profit de Laurent Rousseau, pour ne conserver que la présidence du conseil d'administration.

La nomination de Laurent Rousseau s'est accompagnée du départ de Benoît Ribadeau-Dumas, ancien directeur de cabinet d'Edouard Philippe à Matignon qui était censé devenir directeur général en 2022 mais était critiqué pour son manque de connaissance du secteur de l'assurance.

A l'approche de l'AG de Scor, prévue le 30 juin, Anne-Sophie d'Andlau, cofondatrice de CIAM, a déclaré à Reuters que l'abandon des fonctions de DG par Denis Kessler était insuffisant. Tout en saluant le choix de Rousseau pour la direction générale, elle a estimé que ce dernier aurait du mal à prendre les mesures stratégiques nécessaires tant que Kessler resterait dans l'équipe dirigeante.

"Maintenir Denis Kessler à la présidence, nous ne pensons pas que cela soit judicieux parce que le nouveau DG n'aura pas suffisamment de marge de manoeuvre pour réfléchir réellement à un nouveau plan de redressement de la société", a-t-elle dit.

CIAM, qui possède un peu moins de 1% du capital de SCOR, prévoit aussi de voter contre le plan de rémunération de Denis Kessler pour 2020 puisqu'aucun objectif financier n'a été atteint, et s'opposera aussi au plan 2021, qu'il juge "mal structuré et particulièrement opaque".

Le fonds prévoit aussi de s'opposer à la reconduction des mandats d'administrateur de deux membres du comité des rémunérations et des nominations, Claude Tendil et Bruno Pfister.

"Il y a eu cette crise de succession, ils doivent rendre des comptes là-dessus", a dit Anne-Sophie d'Andlau.

En Bourse, l'action Scor affiche une hausse d'un peu plus de 1% depuis le 1er janvier après une chute de 29,4% en 2020. L'indice Stoxx européen du secteur de l'assurance, lui, progresse de plus de 9% depuis le 1er janvier après un recul de 13,5% l'an dernier.

(Version française Marc Angrand, édité par Nicolas Delame)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS