L'Usine Auto

Chrysler à contre courant

, ,

Publié le

Alors que Fiat vient d’annoncer qu’il montait de 20 à 25% dans le capital de Chrysler, le constructeur américain inaugure le salon de l’automobile de Détroit le sourire aux lèvres.

Chrysler à contre courant

Pour Olivier François, le patron de la marque, « Chrysler fait son grand retour après un important passage à vide ». Son stand affiche ainsi sa nouvelle berline Chrysler 300 dans laquelle 1 milliard de dollars aurait été investi (soit 773 millions d’euros).

Considérant ce modèle comme le futur fer de lance de la marque, il annonce que ses deux marchés prioritaires seront les Etats-Unis et l’Europe, où la berline sera vendue sous la marque Lancia.

Ces annonces ont de quoi surprendre quand on sait qu’un constructeur comme Renault a réussi à limiter les investissements de son nouveau Scénic à 250 millions d’euros. Et que les constructeurs misent aujourd’hui tous sur la croissance des marchés émergents que sont la Chine, le Brésil, l’Inde ou la Russie…


 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte