Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Christophe Sirugue s'engage à maintenir l'activité et les emplois sur le site Whirlpool d'Amiens

Pierre Monnier

Publié le

Vu sur le web Le secrétaire d'Etat en charge de l'Industrie était l'invité de BFM Business ce jeudi 26 janvier. Christophe Sirugue est revenu sur l'annonce de Whirlpool de fermer sa dernière usine française située à Amiens. Selon lui, le maintien de l'activité et des emplois sur le site picard est "l'engagement du gouvernement" .

Christophe Sirugue s'engage à maintenir l'activité et les emplois sur le site Whirlpool d'Amiens © PS Flickr CC

La fermeture de la dernière usine Whirlpool sur le territoire français a fait grand bruit. Annoncée le 24 janvier, le site d'Amiens du géant américain de l'électroménager fermera en mai 2018 et fera disparaître plus de 300 emplois. Le secrétaire d'Etat à l'Industrie était l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business pour réagir à cette décision de transféré cette activité en Pologne.

"Nous leur avons demandé de manière très précise qu'il participe à l'ambition, qui est celle du gouvernement, de permettre le maintien d'une activité industrielle sur ce site, et le maintien des emplois, a assuré Christophe Sirugue. C'est l'engagement du gouvernement." Il a également indiqué qu'il avait été demandé à Whirlpool de "tenir son rôle important, y compris en termes d'accompagnement financier, pour nous permettre de travailler sur la réindustrialisation du site".

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie a même estimé que "le gain estimé de l'ordre de 15 euros sur chaque machine, obtenu par le transfert sur la Pologne […] aurait pu être réalisé par des gains de productivité". Il y a quelques jours, Christophe Sirugue signait, avec Matthias Fekl le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, une tribune dans Libération en faveur du "Make in Europe" et promouvoir la mise en œuvre d'une politique industrielle européenne. "Aujourd'hui, je considère que la compétitivité entre Etats n'est pas acceptable", a-t-il conclu.

Retrouvez la discussion concernant Whirlpool à partir de 5 minutes 30 :

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle