Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Christophe de Margerie et Pierre Gattaz affichent leur désaccord sur l'ISF

Sylvain Arnulf ,

Publié le

Le PDG de Total Christophe de Margerie a critiqué le choix de Pierre Gattaz de faire de la suppression de l'ISF une revendication prioritaire, en clôture de l'Université d'été du Medef ce 30 août. 

Christophe de Margerie et Pierre Gattaz affichent leur désaccord sur l'ISF © Pascal Guittet

Le Medef doit il se battre pour la suppression de l'Impôt sur la fortune ? Ce 30 août, lors de l'Université d'été du mouvement, le patron de Total a interpellé directement Pierre Gattaz sur son choix de défendre la disparition de l'ISF. "Ne soyons pas critiques pour la critique. Ne demandons pas des choses qu'on ne peut pas obtenir. Allez, Pierre, je vais te critiquer un peu en public. Non, l'ISF ne peut pas être supprimé, tu le sais bien. (...) L'ISF ce n'est pas un problème Medef, c'est un problème personnel. Tu voulais dire que trop d'impôt tue l'impôt. On est bien conscient de cela. Mais il faut aussi faire attention parce que l'ISF est considéré comme un sujet très sensible et je crois qu'on n'a pas intérêt à le mettre en avant comme une priorité".

Pierre gattaz persiste et signe

Quelques minutes plus tard, réponse de Pierre Gattaz lors de son discours de clôture. "Quand un impôt est destructeur d'emploi, il faut le supprimer" a-t-il tranché. "Cet impôt est destructeur d'emploi parce qu'il explique pourquoi nous n'avons plus en France que 4 500 ETI (établissements de taille intermédiaire, NDLR) par rapport à 12 500 en Allemagne, a-t-il détaillé. Est-ce que tel impôt, telle loi, telle décision crée de l'emploi et de la compétitivité ? Si c'est oui, il faut le garder, si c'est non, il faut le supprimer, c'est aussi simple que ça", a poursuivi le patron des patrons, cité par l'AFP. 

Outre l'ISF, Pierre Gattaz réclame la fin de la taxe à 75%. François Hollande, dans un entretien au Monde ce 30 août, n'a pas répondu directement au patron des patrons mais a décrété une "pause fiscale" pour les particuliers et entreprises.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle