Christian Noyer juge la taxe sur les transactions est néfaste

PARIS (Reuters) - Le gouverneur de la Banque de France s'est inquiété mardi de l'impact potentiellement négatif sur l'économie du projet de taxe sur les transactions financières s'il est limité à quelques pays européens.

Partager

Christian Noyer, qui présentait le rapport annuel de l'institution, a dit en outre, comme avant lui Benoît Coeuré, membre français du directoire de la Banque centrale européenne, que la BCE était prête à travailler sur le sujet avec les Etats "pour les aider à calibrer quelque chose qui tienne la route."

Le projet préparé par la Commission européenne en vue d'une mise en œuvre en 2014 dans les onze pays, dont la France et l'Allemagne, qui en ont accepté le principe, "ne rapporterait rien du tout" s'il était appliqué tel quel, a-t-il dit.

Se faisant l'écho de craintes déjà exprimées par son homologue de la Bundesbank, Jens Weidmann, il a estimé qu'il aurait pour effet de "détruire" certains compartiments des marchés financiers, notamment celui des "repos" (ventes de titres accompagnées d'un engagement de rachats de ces mêmes titres à une date ultérieure), indispensable à la liquidité de marchés comme ceux de la dette.

Le renchérissement des coûts de transactions occasionné se répercutera alors sur les coûts de financement de l'économie réelle, posant à la BCE "un énorme problème de transmission" de sa politique monétaire.

Tel qu'il est calibré pour les transactions sur obligations et les dérivés qui servent à couvrir des positions, le projet de taxe "aurait pour effet soit d'entraîner une délocalisation de ces opérations (...) soit de renchérir très fortement, significativement les coûts de financement des Etats et des entreprises", a encore dit Christian Noyer.

Pour cette raison, il juge dans l'introduction du rapport annuel de la Banque de France que "la définition de l'assiette, des taux et du périmètre d'une éventuelle taxe sur les transactions financières sera cruciale pour éviter le risque de destruction de pans entiers de notre industrie financière, de délocalisation d'emplois ainsi que des effets gravement contre-productifs sur le financement de l'Etat et de l'économie".

Yann Le Guernigou, édité par Gilles Trequesser

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

BANQUE DE FRANCE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS