Christian Estrosi déflore les mesures des Etats Généraux de l’Industrie

Dans une interview donnée ce lundi à nos confrères de Nice Matin, le ministre de l’Industrie, Christian Estrosi évoque quelques mesures post états généraux de l’industrie et promet déjà un milliard pour financer les conclusions.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Christian Estrosi déflore les mesures des Etats Généraux de l’Industrie

Evoquant les mesures prises à la suite des états généraux, Christian Estrosi évoque plusieurs pistes. A commencer par des « prêts verts » pour dynamiser la croissance liée à l’environnement. Pour le ministre, la croissance verte représente 50 millions d’euros et 280 000 emplois dans les dix ans à venir. Ces prêts seront destinés à améliorer les performances énergétiques et la production écologiques des entreprises.

L’aide à la relocalisation est une autre piste évoquée par Christian Estrosi. Pour le ministre, « de plus en plus d’entreprises sont en train de se rendre compte que les conditions de travail, la qualité des formations ou le coût des transports apportent plus d’inconvénients que d’avantages. Nous sommes prêts à aider un certain nombre d’entre elles à relocaliser les emplois en France par une aide aux investissements remboursable », déclare-t-il à Nice Matin. A ces mesures il promet d’ajouter des mesures législatives et réglementaires.

Ce plan réglementaire et législatif concerne aussi visiblement les transferts technologiques, à l’instar de l’épisode Molex, visiblement resté en travers de la gorge du ministre : « je ne veux, par exemple, plus jamais revivre ce à quoi j’ai été confronté dans l’affaire Molex. Quand on est étranger et qu’on a investi dans une entreprise française on ne doit pas pouvoir partir de notre pays sans accepter, s’il y a des repreneurs, de revendre l’activité, le fonds de commerce et les brevets. Quand on profite du crédit impôt-recherche, le plus attractif au monde avec 30 euros remboursés par l’État pour 100€ investis, il faut rembourser ou laisser les brevets si on veut partir. »

Par ailleurs, le ministre de l’Industrie rappelle que le gouvernement consacrera 17 milliards (issus du grand emprunt) à l’industrie plus un milliard pour financer les conclusions des EGI. Nicolas Sarkozy devra annoncer les mesures définitives pour l’industrie au mois de février.

L’interview de Christian Estrosi : http://bit.ly/91DDhe

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    NICE MATIN
ARTICLES LES PLUS LUS