Christian Eckert, un poids lourd des finances arrive au budget

Il connaît le budget de l’Etat sur le bout des ongles. Christian Eckert, en tant que rapporteur général de la commission des finances de l’Assemblée nationale, se trouvait en première ligne pour le vote des lois de finances. Avec, souvent, une ligne politique plus à gauche que celle du gouvernement... En prenant le secrétariat d’Etat au Budget, il devra trouver les économies nécessaires pour rééquilibrer les comptes publics.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Christian Eckert, un poids lourd des finances arrive au budget

La semaine dernière, il faisait partie des 89 parlementaires socialistes signataires du texte réclamant au gouvernement un nouveau "contrat de majorité". Christian Eckert, le député PS de Meurthe-et-Moselle, a visiblement été entendu par Manuel Valls, le nouveau premier ministre. Celui-ci l’a nommé au poste de secrétaire d’Etat au budget, auprès de Michel Sapin, le ministre des finances et des comptes publics.

Un domaine dans lequel Christian Eckert ne devrait pas se sentir dépaysé. Ce professeur agrégé de mathématiques occupait la fonction de rapporteur général de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire à l’Assemblée nationale. Il va désormais être chargé, avec Michel Sapin, du redressement des comptes publics. Et notamment de trouver les 50 milliards d’euros d’économies prévues par le nouveau gouvernement…

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un fort ancrage à la gauche du PS

Pour Manuel Valls, la nomination de Christian Eckert permet d’ancrer le gouvernement sur sa gauche. Le nouveau secrétaire d’Etat a en effet souvent bataillé, à l’Assemblée nationale, pour réorienter la politique du gouvernement vers les plus défavorisés plutôt que les entreprises, notamment lors du vote de la dernière loi de finances.

Quitte à ne pas se retrouver exactement dans la ligne proposée par Manuel Valls. Dans son dernier post sur son blog, daté du 7 avril 2014, Christian Eckert rappelait les baisses de charges auxquelles devraient avoir droit les entreprises et insistait sur la nécessité de ne pas oublier les ménages. "Le groupe de travail sur la fiscalité des ménages s'oriente vers un recyclage de la Prime pour l'emploi et/ou du RSA activité, la 'dépense' fiscale ne dépassant, semble-t-il, pas 1 ou 2 Milliards, écrivait-il. C'est largement insuffisant."

Quant aux économies à réaliser, il affiche aussi clairement ses principes. "Les économies de dépenses encore en débat ne sauraient non plus remettre en cause le modèle social français et le juste accès aux services publics qui sont les principes redistributifs intangibles de la 5e puissance économique mondiale", écrit-il ainsi sur son blog.

Arnaud Dumas

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS