Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Christian Eckert, un poids lourd des finances arrive au budget

Arnaud Dumas , ,

Publié le

Il connaît le budget de l’Etat sur le bout des ongles. Christian Eckert, en tant que rapporteur général de la commission des finances de l’Assemblée nationale, se trouvait en première ligne pour le vote des lois de finances. Avec, souvent, une ligne politique plus à gauche que celle du gouvernement... En prenant le secrétariat d’Etat au Budget, il devra trouver les économies nécessaires pour rééquilibrer les comptes publics.

Christian Eckert, un poids lourd des finances arrive au budget © DR

La semaine dernière, il faisait partie des 89 parlementaires socialistes signataires du texte réclamant au gouvernement un nouveau "contrat de majorité". Christian Eckert, le député PS de Meurthe-et-Moselle, a visiblement été entendu par Manuel Valls, le nouveau premier ministre. Celui-ci l’a nommé au poste de secrétaire d’Etat au budget, auprès de Michel Sapin, le ministre des finances et des comptes publics.

Un domaine dans lequel Christian Eckert ne devrait pas se sentir dépaysé. Ce professeur agrégé de mathématiques occupait la fonction de rapporteur général de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire à l’Assemblée nationale. Il va désormais être chargé, avec Michel Sapin, du redressement des comptes publics. Et notamment de trouver les 50 milliards d’euros d’économies prévues par le nouveau gouvernement…

Un fort ancrage à la gauche du PS

Pour Manuel Valls, la nomination de Christian Eckert permet d’ancrer le gouvernement sur sa gauche. Le nouveau secrétaire d’Etat a en effet souvent bataillé, à l’Assemblée nationale, pour réorienter la politique du gouvernement vers les plus défavorisés plutôt que les entreprises, notamment lors du vote de la dernière loi de finances.

Quitte à ne pas se retrouver exactement dans la ligne proposée par Manuel Valls. Dans son dernier post sur son blog, daté du 7 avril 2014, Christian Eckert rappelait les baisses de charges auxquelles devraient avoir droit les entreprises et insistait sur la nécessité de ne pas oublier les ménages. "Le groupe de travail sur la fiscalité des ménages s'oriente vers un recyclage de la Prime pour l'emploi et/ou du RSA activité, la 'dépense' fiscale ne dépassant, semble-t-il, pas 1 ou 2 Milliards, écrivait-il. C'est largement insuffisant."

Quant aux économies à réaliser, il affiche aussi clairement ses principes. "Les économies de dépenses encore en débat ne sauraient non plus remettre en cause le modèle social français et le juste accès aux services publics qui sont les principes redistributifs intangibles de la 5e puissance économique mondiale", écrit-il ainsi sur son blog.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle